Connecte-toi avec nous

Développement

   |

FMI : Un décaissement de près de 24 milliards de FCFA pour le Burkina

Le 05 juin 2015, le Conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a approuvé les deuxième et troisième revues des résultats économiques obtenus par le Burkina Faso dans le cadre du programme triennal soutenu par la Facilité élargie de crédit (FEC) du FMI. Avec cette approbation, le Burkina Faso bénéficiera d’un appui d’environ 39,52 millions de dollars ; soit près de 24 milliards de FCFA.

Min Zhu, Directeur général adjoint du FMI et Président par intérim du Conseil d’administration justifie la décision du FMI en ces termes: « L’économie du Burkina Faso a été confrontée à de graves difficultés au cours de l’année écoulée en raison de la détérioration des termes de l’échange, des répercussions de la crise Ébola dans la région et de troubles politiques internes. À la veille des élections nationales qui se dérouleront en octobre 2015, le gouvernement de transition a cherché à préserver la stabilité macroéconomique et a engagé des réformes qui s’attaquent à des problèmes structurels de longue date. »

Appréciation positive

En dépit des difficultés objectives, le FMI reste satisfait des efforts du Burkina Faso. Selon l’institution, « Globalement, les autorités ont démontré qu’elles étaient fermement déterminées à appliquer le programme économique appuyé par le FMI. Elles prennent des mesures pour accroître les recettes et contenir les salaires publics de manière à limiter l’impact d’un ajustement budgétaire nécessaire sur l’investissement. Les réformes à long terme qui sont en cours ont pour objectif de réduire les coûts dans les entreprises publiques et de s’attaquer aux goulots d’étranglement dans le secteur de l’énergie qui freinent une croissance solidaire et durable. »

Pour toutes ces raisons, le conseil, a en plus de l’approbation des deux revues, émis un avis favorable à la demande d’augmentation des ressources mises à disposition du Burkina Faso.

La transition sur de bons rails selon Standard & Poor’s

Cet appui du FMI arrive à un moment où les agences de notation sont plutôt optimistes sur le Burkina Faso. En ce sens, l’agence de notation Standard & Poor’s attribute la note B- au Burkina Faso. L’agence estime que le processus de transition démocratique, qui doit s’achever par des elections en octobre 2015, est sur la bonne voie. S&P compte sur une croissance de 6 % du PIB dès 2016.

Standard & Poor’s note également avec satisfaction la maitrise du déficit budgétaire. Alors qu’elle prévoyait un deficit de l’ordre de -4 % du PIB en 2014 et -4,5 % en 2015, le déficit du pays a été ramené à -1,7 % du PIB en 2014 et -2,5 % en 2015.

Selon l’agence, avec un nouveau gouvernement en 2016, les moteurs de la croissance au Burkina Faso sur la période 2016-2018, devraient reposer sur une hausse de la production électrique et minière, ainsi qu’une augmentation des investissements publics.

Aimé Florentin BATIONO
ecodufaso.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles