Connecte-toi avec nous

Développement

   |

FINANCES : La BCEAO parle d’une croissance de 6.6% pour le Burkina en 2018

Le chef du gouvernement Paul Kaba Thiéba a reçu en audience le 11 Janvier 2019, le gouverneur de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), Tiémoko Meyliet Koné. Les échanges ont essentiellement porté sur la situation économique de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) et celle du Burkina Faso en particulier.

 

Présent à Ouagadougou dans le cadre de la célébration du 25ième anniversaire de l’UEMOA, le gouverneur de la BCEAO, Tiémoko Meyliet Koné a rendu visite au chef du gouvernement. Une visite, qui leur a permis d’échanger sur la situation économique des Etats de l’UEMOA et celle du Burkina Faso. A sa sortie d’audience, il a confié que la santé économique de l’’union est bonne nonobstant quelques difficultés. « Le produit intérieur brut a augmenté pratiquement depuis 2012 et il est toujours en croissance » a-t-il déclaré.

Parlant du Burkina Faso, le gouverneur de la BCEAO a fait savoir que le pays avance comme tous les autres pays de l’Union à la satisfaction de la Banque centrale et de la communauté financière internationale. Il s’est également réjoui du fait que malgré une situation sécuritaire difficile, le Pays des hommes intègres affiche une bonne croissance de 6,6% en 2018.

Le gouverneur de la BCEAO a répondu aux questions des journalistes

A la question des journalistes sur le F CFA, le gouverneur de la BCEAO Tiémoko Meyliet Koné, a affirmé que c’est une monnaie solide qui sert aux États et qui permet la croissance. « C’est tout simplement une polémique à un certain moment qui s’est faite. Maintenant, un pays peut évoluer, une monnaie peut évoluer. Elle évoluera selon ce que les conditions économiques imposeront, elle évoluera parce que la situation a changé (…). » a-t-il martelé.

Ce n’est pas la polémique qui peut faire avancer ou évoluer une monnaie, a-t-il laissé entendre.

En 2017, les Etats de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africain (UEMOA) ont maintenu le dynamisme de l’activité économique du troisième trimestre 2017. La croissance économique de l’Union avait atteint 6,7%, après 6,6% en 2016 et 6,2% en 2015.

 

Sombéwendin Micheline Nanéma

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

Annonce publicitaire