Connecte-toi avec nous

Finances

   |

Finances-Banques : Le Burkina Faso obtient l’autorisation de création de La Banque Agricole Du Faso(BADF)

Le Chef du Gouvernement burkinabè Paul Kaba Thièba a annoncé le 22 mars 2018, l’obtention du Burkina Faso de l’autorisation de la Commission bancaire de l’UEMOA pour la création de la banque agricole dénommée Banque Agricole Bu Faso (BADF).  L’information a été ovationnée par les acteurs du monde paysan réuni dans la salle de conférence de la Direction générale de Coopération « DGCOOP ».

Au Burkina Faso, le monde rural occupe plus de 80% de la population et participe à 30 ,3% du PIB avec un taux de commercialisation de produit agricole estimé à 25%. Pourtant si l’agriculture est le deuxième pourvoyeur de devises du Burkina Faso après l’or, seulement 15% des producteurs bénéficient de crédits bancaires.

Très attendue par tous les acteurs, la Banque Agricole Du Faso (BADF) vient d’obtenir l’autorisation de création de la commission bancaire de l’UEMOA à sa session du 13 mars 2018. Le Premier Ministre du Burkina Faso, Paul Kaba Thiéba, a expliqué que la BADF est la concrétisation de l’aboutissement d’une promesse à l’endroit du monde paysan. Il s’agit selon lui d’une institution financière pour soutenir les investissements du monde paysan.

« La nouvelle banque dispose d’un capital social de 14,277 milliards de FCFA »

L’actionnariat de la nouvelle banque comprend 13 organisations du monde paysans, 3 sociétés d’Etats, 8 sociétés Privées et 70 personnes physiques. La nouvelle banque dispose d’un capital social de 14,277 milliards de FCFA contre 10 milliards minimum exigés par la réglementation bancaire.

Ovationné à l’annonce de l’obtention de l’agrément, le Premier Ministre a ajouté qu’aux côtés des banques universelles, il faut que certains secteurs à risques tels celui de l’élevage et de l’agriculture soit de la responsabilité de l’Etat.

Le Président de la Confédération Paysanne du Faso (CPF), Bassiaka Dao, visiblement très ému, a félicité l’arrivée de la nouvelle banque qui constitue une grande victoire du monde paysan. Elle permettra aux paysans d’augmenter leur rendement et favorisera la redynamisation des coopératives.

En attendant l’opérationnalisation de la BADF, le Premier Ministre a rassuré l’ensemble des acteurs que son gouvernement veillera à la bonne gouvernance de cet outil de développement.

La politique économique du gouvernement d’ici 2020 vise à placer le Burkina Faso sur une trajectoire de croissance forte, durable et inclusive en vue de parvenir à une transformation structurelle a soutenu le chef du gouvernement.

La ministre en charge de l’Economie, Hadizatou Rosine Sory/Coulibaly a expliqué à la suite de cette occasion d’échanges, qu’il est attendu la notification officielle de la commission bancaire et en suite un Arrêté gouvernemental sera pris officiellement pour la diligence.

La BADF est une concrétisation du Plan National de Développement Economique et Social (PNDES) qui vise l’objectif de la transformation agricole de 12% à 25% d’ici à 2020.

La Directrice générale adjointe de Coris Bank International Burkina Faso, Gisèle Goumedzouré, au nom du Président de l’Association Professionnelle des Banques et Etablissement Financiers a salué l’arrivée de la BADF qui sans aucun doute viendra conforter le financement de l’économie.

Du reste, après la BADF, les regards sont dorénavant tournés vers la réalisation de la Caisse De Dépôts et de Consignation dont le processus a aussi été déclenché en 2017.

Balguissa Sawadogo

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles