Connecte-toi avec nous

Finances

   |

FINANCEMENT DU COTON SOFITEX SIGNE UN ACCORD AVEC DES BANQUES INTERNATIONALES

(Paris, 23 janvier 2017). La Société Burkinabè des Fibres Textiles (SOFITEX) a signé le mercredi 18 janvier 2017 à Paris, au siège de l’Ambassade du Burkina Faso une convention de financement avec un pool de banques internationales constitué de la Société Générale, de la Société financière et de BNP Paribas.

SUR LE MEME SUJET...
Pour cette campagne cotonnière 2016/2017, ce sont quelque 90 millions d’euros que ces banques injectent dans le circuit de la production du coton au Burkina Faso, pour compléter le financement assuré par les banques nationales.
Le Pays des Hommes intègres, 1er producteur de coton sur le continent africain, s’appuie chaque année sur l’accompagnement tant des banques nationales qu’internationales, pour conforter son processus de production. Pour le Directeur général de la SOFITEX, Wilfried Yaméogo, « mobiliser les banques pour l’accompagnement de la SOFITEX, c’est un défi, et d’avoir signé cette convention nous met en situation de confort ».
La convention de Paris est signée chaque année, et c’est la 26è fois consécutive que ce type d’accord est conclu. Le représentant de la Société générale, Vincent Nobilet, estime que « la qualité de la gouvernance et le professionnalisme de la société burkinabè nous rassurent. Cela fait presque 20 ans maintenant que notre banque soutient la SOFITEX ».
Quant à BNP Paribas, dont la filiale burkinabè BICIAB fait partie du pool national, il était indiqué pour elle d’intégrer le pool international pour financer le leader ouest-africain de la production du coton, d’autant que la banque intervient au Mali. C’est à travers sa filiale suisse spécialisée dans le financement dans le domaine agricole que cette participation se réalise, pour la première fois.
La Société financière internationale, elle, intervient pour la troisième année dans le financement du coton burkinabè.
Le montant du concours obtenu en 2017 connaît un accroissement de plus de 20 millions d’euros par rapport à l’année précédente. Le concours financier du pool international sera remboursé sur un an, au taux de 3,75%. Pour l’ambassadeur du Burkina Faso en France, Alain Francis Gustave Ilboudo, après le succès éclatant de la table ronde du PNDES en décembre dernier, la signature de la convention entre la SOFITEX et les banques internationales accrédite la bonne image de marque dont jouit le Burkina Faso.
Le Pays des Hommes intègres, 1er producteur de coton sur le continent africain, s’appuie chaque année sur l’accompagnement tant des banques nationales qu’internationales, pour conforter son processus de production. Achat du coton graine auprès des producteurs, transport vers les 15 usines d’égrenage dont dispose la SOFITEX, évacuation de la fibre de coton vers les ports d’embarquement de la Côte d’Ivoire, du Togo, du Bénin et du Ghana, tels sont les principaux postes financiers que visent à couvrir les conventions de financement.
La culture du coton au Burkina Faso impacte directement près de 400 000 ménages, et contribue pour environ 4 % au Produit Intérieur Brut.
Le pays escompte, pour 2017, une production de plus de 550 000 tonnes de coton graine. La bonne santé du secteur du coton au Burkina est dû, en grande partie, à l’accompagnement du système bancaire.
R. A. BAMBARA, AmbabfParis
www.ambaburkina-fr.org
service.presse@ambaburkina-fr.org

Annonce publicitaire

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles