Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Financement des acteurs de la filière karité : Les fonds publics et les organisations des acteurs se concertent à Ouagadougou

Dans le cadre de la mise en œuvre du le Projet d’appui à la compétitivité de la filière karité (PACFIK), l’Unité Nationale  de Mise en œuvre du Cadre Intégré Renforcé ( UNMO CIR) a organisé, en collaboration avec la Coopération Luxembourgeoise et le Fonds des  Nations Unies de financement des pays les moins avancés (UNCDF), une rencontre de concertation entre les Fonds publics et les organisations des acteurs sur les besoins de financements de la filière karité, ce jeudi 26 novembre 2020, à Ouagadougou.

L’objectif de la rencontre est de permettre aux organisations des acteurs de partager les besoins de financement de la filière karité avec les Fonds publics, en vue de faciliter l’accès des groupements ou coopératives de femmes et des Micro, Petites et Moyennes Entreprises (MPMEs) de la filière aux financements.

Les participants au cours de la journée de travail, pourront:

  • échanger sur les opportunités d’affaires de la filière karité ;
  • partager les besoins de financement des organisations des acteurs de la filière karité ;
  • partager les possibilités de financement des fonds publics en faveur des groupements ou coopératives de femmes et des MPMEs de la filière karité ;
  • définir des orientations d’actions pour une meilleure prise en compte de la filière karité par les fonds publics nationaux.

Pour le Coordonnateur du CIR, Souleymane Sodré, la filière karité, avec un potentiel de production d’un million deux cent cinquante mille (1 250 000) tonnes d’amende par an est exploitée à 32%. Elle fait vivre plus de trois millions de femmes à travers la production des amandes et du beurre de Karité. Aussi avec des volumes d’exploitation annuelle moyenne estimés à plus de 300 000 tonnes pour les amandes et à plus de 12 000 tonnes pour le beurre de karité, la filière représente donc une forte potentialité, qui a motivé son identification comme une filière porteuse.

La présente rencontre est une matérialisation de la synergie d’actions entre le programme PARI et le Projet d’appui à la compétitivité de la filière karité (PACFIK) mise en œuvre par l’UNCDF et l’UNMOCIR/CIR. Ces deux projets sont financés par la Coopération Luxembourgeoise, a expliqué la représentante pays de l’UNCDF, Aoua Sawadogo.

D’un coût global d’un milliard sept cents millions FCFA (1 700 000 000 FCFA), le PACFIK est financé à 44% par le CIR, 43% par la Coopération Luxembourgeoise et 13% par l’Etat du Burkina Faso.

DCPM MCIA

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles