Connecte-toi avec nous

Finances

   |

Finance Islamique- Burkina Faso : Mme Kinda explique de A à Z

La Finance Islamique fait partie des derniers nés du Groupe Coris. Mme Sylvie Sally KINDA, la Responsable de la Finance Islamique à Coris Bank Burkina Faso, à travers cet entretien, qu’elle a bien voulu nous accordé, développe minutieusement ce concept novateur et ses avantages dans le secteur bancaire au Burkina Faso et même au-delà.

Présentez-nous brièvement le concept de la finance islamique tel que lancé par Coris Bank International dont vous avez la responsabilité de la gestion aujourd’hui au Burkina Faso.
Mme Kinda : La Finance Islamique est l’ensemble des activités financières et commerciales qui respectent les principes du droit et de la jurisprudence islamiques, communément appelés Charia ou loi islamique.
Dans l’activité bancaire islamique, nous distinguons essentiellement deux modèles que sont les Banques entièrement islamiques et les Fenêtres Islamiques.
Selon les normes 4 et 5 de l’Islamic Financial Services Board (IFSB), une Fenêtre Islamique se définit comme la partie d’une institution financière conventionnelle (qui peut être une agence ou un réseau d’agences) fournissant les prestations de gestion des fonds et les activités de financement et d’investissement en conformité avec les principes de la Charia.
C’est ce dernier modèle que Coris Bank International a mis en place avec l’ouverture de son agence dédiée dénommée CBI BARAKA.
Il s’agit pour nous, d’introduire des produits nouveaux conformes à la charia qui permettront de créer des opportunités de diversification, d’apporter des solutions à la demande croissante pour les produits islamiques et d’attirer des investisseurs étrangers.
La Fenêtre Islamique est autonome en termes de conformité aux principes islamiques, de gestion et les fonds collectés sont investis dans des actifs conformes à la Charia.
Aussi, pour sa mise en place, nous avons bénéficié de l’accompagnement et de l’expertise de la Société Islamique de Développement pour le Secteur Privé (SID), filiale de la BID (Banque Islamique de Développement) et l’acquisition d’un module dédié à la Finance Islamique dans le cadre du système d’information pour une gestion autonome.

Quelle est la spécificité d’une telle innovation ?

La finance islamique est un compartiment de la finance responsable, éthique non spéculative et basée sur l’économie réelle ; qui ne s’adresse pas uniquement aux musulmans, mais aussi à tous ceux qui souhaitent investir, épargner ou s’assurer autrement. Sa spécificité vient du fait que, dans sa définition, la finance islamique prend en compte une notion plus large, celle de l’intérêt général. Elle consiste donc à structurer des produits répondant à cette double exigence, à la fois financière et conforme à l’éthique musulmane. Il en découle que la finance islamique moderne est régie par un ensemble de règles applicables aux relations économiques et commerciales. Ces règles sont regroupés dans cinq principes fondamentaux qui sont : l’interdiction de l’intérêt ; l’interdiction de l’incertitude et de la spéculation ; l’interdiction de certaines activités et produits (c’est le cas des jeux de hasard, du tabac, de l’alcool, de l’élevage porcin, de l’armement, ou encore de la pornographie) ; l’obligation de partage des profits et des pertes et l’obligation d’adossement à un actif tangible.

Quels sont les services proposés au sein de la fenêtre islamique de Coris Bank International?

Coris Bank International a pris l’option stratégique d’aller avec quatre instruments qui sont la Wadi’a (compte de dépôts à vue) ; laMoudharaba (participation et fructification), la Ijara (Location) ; la Mourabaha (vente commerciale avec marge). Ces différents instruments seront adaptés et mise à la disposition de la clientèle de manière progressive. Car en plus des obligations réglementaires auxquelles sont soumises l’activité bancaire, il ya le contrôle et la supervision par le Comité Charia dont l’une des missions est la validation de tous les produits et les procédures pour s’assurer de leur conformité avant leurs mises à disposition à la clientèle. Des quatre instruments ci-dessus cités, la Wadi’a contrat de « dépôt à vue » conforme à la charia est actuellement disponible à nos guichets. Il a été décliné en huit produits afin de toucher tous les segments de notre clientèle potentielle. L’introduction des trois autres instruments suivra les jours à venir et nous envisagerons le développement d’autres instruments avec l’évolution de l’activité qui est encore au stade embryonnaire dans notre zone ; l’expérience de Coris Bank International étant une première.

Quelles perspectives à court terme pour votre département?

Les perspectives à court terme seraient dans un premier temps le déploiement d’agences dans les principales villes de notre pays. Ensuite, la duplication progressive de l’expérience du Burkina Faso dans les autres Filiales bancaires du groupe Coris (Côte d’Ivoire, Mali, Togo) et pour arriver Inshallah à moyen terme à la mise en place de filiales bancaires et assurances entièrement dédiées à cette activité.

Mme KINDA vous occupez aujourd’hui un poste assez stratégique et important dans le Groupe Coris, ce qui est très rare pour une femme dans un monde dominé par les hommes.

Je rends grâce au Tout Puissant qui m’a permis de me retrouver là et remercie la Direction Générale pour la confiance renouvelée. Au delà de toute considération, je pense que c’est le travail qui est reconnu à sa juste valeur car à Coris Bank International, la chance est donnée à tous sans distinction aucune. J’envisage cette charge avec le plus grand sens des responsabilités, avec enthousiasme, dévouement et un engagement total. Je ne pourrai terminer sans saluer l’engagement de tous les départements de la banque qui ont permis la concrétisation de ce projet et sur lesquels je continuerai de m’appuyer pour l’atteinte de nos objectifs.

Un mot à l’endroit de vos clients et clients potentiels

Nous remercions les centaines de clients qui nous ont fait confiance et lançons une invitation à tous à venir découvrir ce qu’est la Finance Islamique à CBI BARAKA située à Ouaga 2000 sur l’avenue France Afrique. Car nous pensons que l’apport de la finance islamique va bénéficier à toute la population de notre pays sans distinctions de religions. Nous prenons pour exemple la Malaisie, qui est considérée comme une place développée de la finance islamique, où la plupart des clients faisant appel à ces produits sont des non musulmans. En outre, plusieurs pays non musulmans (Grande Bretagne avec Londres comme capitale de la Finance Islamique, France….) ont mis où sont en cours de mise en place de cadres réglementaires régissant l’économie islamique. Il ne s’agit pas là d’une mode, ou du fruit d’un contexte politique particulier ou autres, mais plutôt d’un système participatif venant compléter, et non se substituer au système conventionnel, offrant des opportunités pour le financement de l’économie, la relance de l’emploi, la lutte contre la pauvreté, l’amélioration des conditions de vie des citoyens, le développement des régions les plus défavorisées.

Balguissa Sawadogo
Ecodufaso.com/ Groupe Ecodafrik

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles