Connecte-toi avec nous

Développement

   |

FIMO : Accroitre l’influence du Burkina Faso dans l‘économie mondiale

Du 29 mai au 07 juin 2015, la capitale burkinabè abrite la troisième édition de la Foire Internationale Multisectorielle de Ouagadougou (FIMO). L’événement qui se déroule au SIAO est organisé par l’Agence pour la Promotion des Exportations du Burkina Faso (APEX-Burkina). Plus de 120 exposants et 1000 visiteurs sont attendus à cette foire qui offre de nombreuses opportunités aux entreprises du Burkina Faso, d’Afrique et du reste du monde.

« Transport, logistique et compétitivité des entreprises exportatrices burkinabè ». C’est sous ce thème que la 3è édition de la FIMO est placée. Une semaine durant, professionnels des transports et de la logistique, hommes d’affaires, investisseurs, décideurs politiques réfléchiront sur les meilleures stratégies à développer pour renforcer la performance et la compétitivité des entreprises burkinabè ceci, dans un environnement mondialisé et soumis à de multiples mutations. Cette démarche est en adéquation avec les objectifs de la FIMO qui sont entre autres de promouvoir l’offre burkinabé sur le marché régional et international, de créer des relations d’affaires entre producteurs, acheteurs et exportateurs, de valoriser les produits et compétences locales, sous régionales et internationales,…
Les acteurs présents à Ouagadougou réfléchiront sur les thématiques liées au développement des échanges commerciaux, à l’amélioration de la chaîne de la logistique/transport et à la qualité des emballages. Un forum sur les emballages sera également organisé, offrant ainsi l’opportunité aux industriels, opérateurs économiques, artisans, fournisseurs de biens et services, entreprises et aux partenaires techniques et financiers d’échanger sur leurs préoccupations. En marge de l’exposition-vente, le public aura droit à des conférences et ateliers, des rencontres B to B, des animations culturelles, des découvertes gastronomiques…

Elargir la base exportable du Burkina Faso

Pour jouer un important rôle dans le concert des nations, le Burkina Faso doit travailler à élargir sa base exportable. Entre 2012 et 2013, les exportations burkinabè sont passées de 1492 milliards de FCFA à 1532,5 milliards de FCFA, enregistrant une hausse de près de 3 %, sous l’impulsion principalement de l’essor des exportations de coton (qui passent de 167,2 milliards de FCFA à 229,9 milliards de FCFA). L’or est de très loin le principal produit d’exportation, en valeur, du Burkina Faso. Les ventes d’or à l’étranger ont atteint, en 2013, 1123,6 milliards de FCFA contre 1162,2 milliards de FCFA en 2012.

Mais la base exportable du Burkina Faso est encore réduite. De fait, le niveau des exportations dépend, chaque année, de l’état de la récolte de coton (sensibilité aux chocs climatiques) et de l’évolution des cours internationaux de l’or et du coton. Il y’ a donc matière à agir. Des initiatives comme la FIMO, lancée par le gouvernement burkinabè en 2010 pendant le cinquantenaire du Burkina Faso, doivent justement permettre d’améliorer la situation.

Aimé Florentin BATIONO
ecodufaso.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles