Connecte-toi avec nous

Développement

   |

FILEP 2019 : Quatre jours pour promouvoir la liberté d’expression et de presse

La 8e édition du Festival international de la liberté d’expression et de presse (FILEP) se tiendra du 25 au 28 septembre 2019 à Ouagadougou. En prélude à l’événement, les organisateurs ont tenu une conférence de presse, ce jeudi 12 août 2019 au Centre national de presse Norbert Zongo (CNP-NZ), pour décliner le programme d’activités de cette biennale.

« Le FILEP est devenu aux journalistes africains ce que le FESPACO est aux cinéastes africains ». C’est du moins le constat fait par Boureima Ouédraogo, le président d’organisation de cette édition.

Placé sous le thème « Des plumes, des micros et des caméras pour une Afrique libre et unie », cet évènement regroupera, dans la capitale burkinabè, environ 200 festivaliers dont plus d’une centaine d’Africains.

Boureima Ouédraogo,président d’organisateur du filep

Ce thème est l’expression d’une contribution des médias et des professionnels pour l’unité et l’indépendance du continent, a expliqué Guezouma Sanogo, président de l’Association des journalistes burkinabè (AJB). Le choix de ce thème, dit-il, « n’est pas l’initiative du Burkina, encore moins du CNP-NZ ; c’est le fruit d’une large consultation et concertation de journalistes de plusieurs pays africains. »

L’ouverture officielle de cette édition placée sous le patronage du président de l’Assemblé nationale, Alassane Bala Sakandé, aura lieu dans la salle de conférence du Conseil burkinabè des chargeurs (CBC), ont annoncé les organisateurs.

Des innovations prévues

Le prix Norbert-Zongo du journalisme d’investigation et le prix en photo et caricature sont les innovations de cette 8e édition. Ces deux prix seront étendus à l’ensemble des photographes et caricaturistes de l’Afrique. Boureima Ouédraogo a indiqué que les œuvres pour ces différents prix sont toujours recevables au Centre de presse Norbert-Zongo, jusqu’au 15 septembre.

A cela s’ajoute la projection de film sur le journalisme d’investigation, le 26 septembre au CBC, en présence du journaliste ghanéen Anas Anas, qui partagera son expérience en matière de journalisme d’investigation.

Les conférenciers face aux jounalistes

Un marathon d’activités de 96 heures

Selon le comité d’organisation, des conférences seront animées par d’éminents journalistes, éditeurs ; des personnes ressources du Burkina et de l’Afrique. Un recueillement sur la tombe de Norbert Zongo aura lieu à la veille de la clôture. Aussi, en marge de ce FILEP, des organisations partenaires ont initié des rencontres, notamment la rencontre des Maisons de la presse du sahel (Niger, Mali, Burkina Faso) pour mener un plaidoyer sur la liberté de la presse dans la sous-région. Une autre rencontre réunira la Cellule Norbert Zongo pour le journalisme d’investigation (CENOZO) et ses partenaires pour réfléchir sur la sécurité des journalistes dans la sous-région ouest-africaine.

Le prix Norbert Zongo du journaliste d’investigation et le prix en photo et caricature seront remis lors de la cérémonie de clôture de cette édition. Le tout sera couronné par un concert au CBC avec les artistes Didier Awadi, Ismo Vitalo, Nourat et Almamy KJ.

Serge Ika Ki (stagiaire)
Lefaso.net

Annonce publicitaire

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles