Connecte-toi avec nous

Développement

   |

FESTIMA : Une fête aux multiples retombées économiques

La ville de Dédougou, chef lieu de la région de la Boucle du Mouhoun, enregistre depuis le 27 février 2016, l’arrivée de milliers et de milliers d’étrangers venus des quatre coins du monde. Cette arrivée massive influe positivement sur les activités économiques de la région, voire du Burkina tout entier. Nous avons sillonné quelques lieux de commerce, qui ont vu le jour pour la circonstance. Hôtels, maquis, tous les moyens sont mis à profit pour faire de bonnes affaires.

Madame Kaboré née Vihio est à Dédougou depuis le 27 février 2016. Elle y restera jusqu’au 5 mars 2016, jour qui marque la fin de la 13e édition du Festival international des masques et des arts de Dédougou (FESTIMA). Et pour cause, elle y est pour faire des affaires. En effet, elle gère depuis l’ouverture des festivités, un restaurant. Les plats vont de 500 à 5000F CFA. Quant au menu, on y trouve du riz, la viande de poulet, des frites et aussi de la boisson. Grâce à la qualité de son restaurant, elle a fait, dès le premier jour, une recette de 500 000F CFA. Madame Kaboré née Vihio espère récolter la même somme chaque jour, jusqu’à la fin du festival. Des festivaliers de toutes les nationalités, tous les Friands de la bonne nourriture se donnent rendez-vous dans son restaurant.

Les lampes  écologiques  se sont invitées à la fête

Les lampes écologiques se sont invitées à la fête

Tout comme la restauratrice, CB Energie, pour l’occasion fait des offres promotionnelles. Comme l’indique son nom, cette structure vend des lampes écologiques, c’est-à-dire des lampes solaires. Des lampes moyennes aux grosses lampes solaires, avec chargeur de portable, on peut y avoir plusieurs gammes. Les prix vont de 10 000 à 60 000F CFA. Mais le gérant se réserve de donner sa recette du jour, mais reconnait que tout va pour le mieux. En témoigne les clients que nous y avons rencontrés. Du côté des hôtels, l’engouement est à son comble. Il faut se réveiller très tôt pour avoir une chambre d’hôtel.

Il nous a fallu plusieurs heures pour avoir une couchette le jour de notre arrivée. Bien que certains complexes hôteliers semblent inoccupés, une phrase revenait lorsque nous nous adressions à la réception : « toutes les chambres sont réservées ». Les commerces de circonstance, on en trouve à Dédougou. Une étude menée par l’Union africaine montre que le festival génère six fois son budget pour l’économie locale et nationale. L’édition 2016 du FESTIMA a un budget prévisionnel de plus de 100 millions de F CFA. Si nous faisons alors un simple calcul, cette édition génèrera plus de six cent millions de F CFA.

Ils entendent faire de bonnes affaires

Ils entendent faire de bonnes affaires

Mounbarak SILGA
Ecodufaso.com/ Groupr Ecodafrik

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles