Connecte-toi avec nous

Développement

   |

FESPACO : L’or de toutes les convoitises !

La 25e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) aura lieu du 25 février au 4 mars dans la capitale burkinabè. Cette année, le plus grand rendez-vous du cinéma africain a pour thème : « Formation et métiers du cinéma et de l’audiovisuel ». 20 films sont en compétition pour l’étalon d’or de Yennenga, la plus grande distinction du festival. La programmation a été dévoilée le 5 janvier dernier en Côte d’Ivoire, pays invité d’honneur du 25e Fespaco ; avec comme ambassadeur la méga star de reggae Alpha Blondy.
Sur les 1 000 films présentés à la sélection cette année, 20 longs métrages sont retenus pour concourir pour le grand prix de l’Étalon d’or de Yennenga. La compétition se fera aussi dans les catégories court métrage, documentaire, séries Télés et films des écoles africaines. Sept salles de projection sont prévues. Des espaces seront également aménagés au Conseil burkinabe des Chargeurs ou à l’Institut français pour accueillir les festivaliers. Les réalisateurs des 20 films en course sont issus de 15 pays. Parmi eux, deux Ivoiriens et trois Burkinabè. Les autres sont originaires du Maroc, de la Tunisie, de la Guadeloupe, du Bénin, du Ghana, du Mali, du Niger, du Sénégal, de la Tanzanie, du Cameroun, de l’Éthiopie, de l’Algérie et de l’Afrique du Sud. Parmi ces 20 films, figurent les œuvres de trois réalisateurs burkinabè à savoir «Frontières» de Apolline Traoré, «La forêt du Niolo» de Adama Roamba et «Thom» de Tahirou Tasséré Ouédraogo. La Côte d’Ivoire figure dans cette sélection avec deux films : « Innocent malgré tout » des réalisateurs Kouamé Jean de Dieu et Kouamé Mathurin Samuel Codjovi et « L’interprète » de Olivier Meliehe Koné.
De 760 films en 2015, l’ensemble des films inscrits est passé en 2017 à plus de 1000 films soit une hausse de lus de 30%. 100 films sont inscrits pour le Marché international de la télévision et du cinéma africain (MICA). Avec un budget de 1,2 milliard de francs CFA ; cette année, le FESPACO entend mettre un accent particulier sur la sécurité. L’innovation majeure concernera le Marché international du Cinéma et de la Télévision africains (Mica) qui abritera des rencontres entre professionnels, des conférences thématiques, des master class ou encore des ateliers de formation. L’objectif, c’est d’attirer les milieux d’affaires pour développer le volet économique du festival. En rappel, en 2015, c’est le Marocain Hicham Ayouch qui avait remporté l’Etalon d’or de Yennenga avec son film « Fièvres ». Les cinéastes burkinabè s’en étaient sortis avec six prix en compétition officielle et six prix spéciaux. Pourront-ils faire mieux cette année ? Wait and see !
Aimé Florentin BATIONO
ecodufaso.com/ecodafrik.com
Liste des films longs métrages en compétition officielle
1- A MILES IN MY SHOES (Saïd Khallaf) Maroc
2- AISHA ( Chande Omar) Tanzanie
3- À LA RECHERCHE DU POUVOIR PERDU (Mohammed Ahed Bensouda) Maroc
4- FELICITE (Alain Formose Gomis) Sénégal
5- FRE (Kinfe Banbu) Ethiopie
6- FRONTIERES (Apolline Woye Traoré) Burkina Faso
7- INNOCENT MALGRE TOUT (Kouamé Jean De Dieu) Côte d »Ivoire
8- L’INTERPRETE (Olivier Meliehe Kone) Côte d’Ivoire
9- L’ORAGE AFRICAIN -UN CONTINENT (Sylvestre Amoussou) Bénin
10- LA FORET DU NIOLO (Adama Roamba) Burkina Faso
11- LE GANG DES ANTILLAIS (Jean Claude Barny) Guadeloupe
12- LE PUITS (Lotfi Bouchouchi) Algérie
13- LES TOURMENTS (Sidali Fettar) Algérie
14- LIFE POINT (Brice Achille) Cameroun
15- LIALIA, UNE FILLE TUNISIENNE (Mohamed Zran) Tunisie
16- PRAISING THE LORD PLUS ONE (Kwaw Paintsil Ansah) Ghana
17- THE LUCKY SPECIALS (Rea Rangaka) Afrique du Sud
18- THOM (Tahirou Tasseré Ouedraogo) Burkina Faso
19- WULU (Daouda Coulibaly) Mali
20- ZIN’NAARIYA ! (Rahmatou Kéïta) Niger

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles