Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Exportation du sésame Les acteurs exaltés à plus de qualité du produit

Le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat a organisé du 21 au 22 octobre 2015 à Koupéla, une session de formation au profit des exportateurs de sésame membres de l’Association nationale des commerçants et exportateurs de sésame du Burkina sur le thème : « l‘emballage et la gestion de la qualité du sésame ». Objectif, outiller les acteurs pour plus de compétitivité dans la conquête du marché mondial.

Piloté par l’Agence nationale pour la promotion des exportations du Burkina (APEX-Burkina) avec l’appui du Cadre intégré renforcé, la formation vise à donner les outils nécessaires afin que les acteurs intègrent la dimension emballage comme un maillon essentiel du processus d’exportation. En effet, l’on constate que le sésame ne bénéficie pas d’un soin précieux dans le choix de l’emballage. Pourtant, a signifié le point focal Sésame à l’APEX-Burkina, Djibril Boundi, l’emballage et la gestion de la qualité sont des éléments importants dans la conquête du marché.

Atelier MICA Koupela 2

«Si on veut un emballage de meilleure qualité, il va de soi que l’on mette aussi le prix. Aujourd’hui, c’est l’emballage que l’on vend, ce n’est pas le produit », foi de Djibril Boundi. Pour sa part, Issa Sabo, qualiticien et formateur, a développé deux modules à savoir l’emballage et la normalisation. Aussi, plusieurs types d’emballages ont-ils été présentés aux participants. « Le sésame transite par la Côte d’Ivoire et fait plusieurs jours dans les bateaux. Le sésame doit être dans un emballage qui permette de maintenir la qualité jusqu’à destination », a argumenté le formateur. Mieux, indique-t-il, l’emballage permet d’éviter les problèmes de détérioration de qualité. D’où l’aspect de gestion de la qualité. En présentant plusieurs types d’emballages aux participants, le formateur a voulu attirer leur attention quant à l’attrait que l’emballage peut exercer sur le client. Au sortir de cette formation, les participants se sont dits engagés à revoir leur méthode afin répondre aux exigences et normes en matière de commercialisation du sésame. Toute chose qui permettra au Burkina Faso de se maintenir parmi les premiers producteurs de sésame. En effet, avec une exportation de 321 000 tonnes en 2014, le Burkina Faso occupe le 6e rand d’exportateur mondial de sésame. Selon Djibril Boundi, point focal Sésame à l’Apex-Burkina, les différentes formations visent à renforcer les capacités productives et commerciales des acteurs du sésame au Burkina.

Zouba Bégou
(Collaborateur)

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles