Connecte-toi avec nous

Mines & Energies

   |

Exploitation minière : IAMGOLD veut augmenter sa production d’or à Essakane

La société canadienne Essakane IAMGOLD qui exploite la mine d’or d’Essakane dans la région du Sahel au Burkina Faso, veut accroitre sa production, a-t-on appris auprès des premiers responsables de l’entreprise.

Au cours d’une audience que le Premier ministre Yacouba Isaac Zida lui a accordée, le lundi 26 janvier dernier, le Président-directeur-général (PDG) de Essakane IAMGOLD, Stephen J.J. Letwin a confié que la société va extraire et traiter environ 400 000 onces d’or par an.

« Nous sommes venus saluer le Premier ministre et lui parler de nos activités à Essakane IAMGOLD, la plus importante mine du Burkina Faso. Nous voulons œuvrer ensemble à un meilleur devenir du Burkina », a ajouté le PDG Letwin.

La production record de la société a été rendue possible à terme, grâce à son projet majeur, qui est l’expansion de la mine. C’est un projet qui a coûté environ 300 millions de dollars, soit près de 150 milliards de CFA.

Essakane IAMGOLD est la plus importante mine d’or en exploitation industrielle au Burkina Faso, avec plus de 2400 personnes qu’elle emploie.

Le projet Essakane est situé dans le nord-est du Burkina Faso, dans la région du Sahel. Il chevauche la frontière entre les provinces d’Oudalan et de Séno et se trouve à environ 330 km de la capitale, Ouagadougou.

Quatrième pays producteur d’or d’Afrique derrière l’Afrique du Sud, le Ghana et le Mali, le Burkina Faso connaît ces dernières années un boom minier à la faveur d’un code minier adopté en 2003, jugé favorable aux investisseurs.
Selon les estimations, l’exploitation industrielle de l’or a rapporté au Trésor public burkinabè, plus de 190 milliards de francs CFA en 2013, pour une production de 32 tonnes d’or. Les réserves d’or sont estimées à plus de 800 tonnes.
Malgré ses potentiels miniers, plus de 46 % des 17 millions d’habitants du Burkina Faso, pays enclavé au cœur de l’Afrique de l’Ouest, vivent en dessous du seuil de pauvreté.

Alex KONE
Pour Les Echos du Faso

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles