Connecte-toi avec nous

Mines & Energies

   |

Exploitation aurifère : La mine aurifère souterraine de Yaramoko, 135 milliards de FCFA de retombées fiscales au profit du Burkina Faso

La mine aurifère souterraine de Yaramoko à Bagassi est exploitée par la société Rox Gold Sanu Inc. Elle a été la dernière étape de la visite de la caravane de presse initiée par le ministère des Mines et des Carrières. La visite de cette infrastructure royalement édifiée dans la commune de Bagassi a été supervisée par le Ministre des Mines et des Carrières Oumarou Idani.

Permettre aux journalistes de toucher du doigts les réalités des investissements miniers au Burkina Faso et de favoriser les échanges avec le ministère en charge des mines. Tel est l’objectif qui a commandité la caravane de presse. Après la carrière de Sogossagasso, la mine de Niankorodougou et la mine de Houndé, la délégation du ministère ainsi que les caravaniers ont visité la minier aurifère souterraine de Yaramoko exploitée par Roxgold Sanu le 9 octobre.

A 600 mètres sous-sol de la zone 55, le spectacle est majestueux. Toutes les mesures de sécurité sont prises même si les guides d’un jour ont précisé qu’il n’existe pas de risque zéro. Des dispositions expliquées minutieusement avant la descente dans la mine. Chaque niveau dispose d’indications pour guider les travailleurs.  Des galeries alimentées par des groupes électrogènes, un conduit d’aération qui facilite la circulation de l’air en bas. La senteur de gasoil ou du brulé. Sans doute le carburant des grosses machines qui travaillent sans relâche. En bas, il faisait chaud, mais difficile de ne pas admirer le spectacle des belles roches ainsi que la concentration de jeunes burkinabè et d’expatriés à la tâche.

Roxgold Sanu est une société canadienne présente au Burkina Faso dans l’exploration et l’exploitation aurifère. Elle est l’unique grande mine industrielle d’or souterraine en production au Burkina Faso. Il s’agit d’un gisement à haute teneur conçue autour des réserves d’or de 809 870 onces à 15, 8g/tonne et 277 880 onces à 10,26g/tonne. La société enregistre un taux de récupération métallurgique estimé à 96,9% et une production moyenne annuelle de plus de 100 000 onces (3,1 tonnes) d’or sur sept ans. La mine de Yaramoko dispose de réserves d’or de 170 060 onces à 11,54 g/tonne pour Bagassi Sud.

Le ministre Oumarou Idani visitant Bagassi Sud

A la fin de sa visite, le ministre des Mines et des Carrières Oumarou Idani a apprécié les mesures particulières en matière de santé sécurité prises au niveau de cette mine. Il explique : « A notre arrivée, nous avons remarqué que l’accent est mis là-dessus. Cela est certainement due au fait que nous sommes toujours dans la pandémie de Coronavirus et que cela demande des mesures particulières. »

Il poursuit : « Nous avons eu des contrôles à l’entrée.  Les véhicules ont été désinfectés et les mesures barrières respectées. Nous avons pu constater en dessous les mesures de sécurité qui ont été prises en termes de mesures mécaniques pour éviter tout risque d’incident. Des mesures de coordination et de communication au niveau des galeries souterraines. Nous avons été impressionnés par les exposés qui ont été faits. Ce qui montre quand particulier dans ces types d’exploitation, il y a les meilleurs taux et les meilleurs teneurs. Même si en termes de volume ce n’est pas les mêmes forcements que celles à ciel ouvert. »

La mine a pensé à un plan de reboisement pour préserver l’environnement

Le ministre s’est aussi réjoui de toutes les dispositions qui ont été prises en termes de développement durable ainsi que la collaboration avec les communautés locales, en termes d’appui au programme de développement local, etc.

A ce titre la mine revendique plus de 135 milliards de FCA reversés en guise de retombées fiscales au profit du Burkina Faso.

Le Directeur Général de Roxgold Sanu, Eric Gratton a salué cette visite ministérielle et félicité la bonne coopération entre toutes les parties prenantes.

Cette visite met fin à la caravane de presse, avec des perspectives pour une meilleure collaboration entre le ministère et les médias, en vue d’un bon suivi de l’activité minière au Burkina Faso.

Balguissa Sawadogo

(De retour de Bagassi)

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

Annonce publicitaire

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles