Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Entreprises agroalimentaires : Le siège du PIPHE-SA prêt dans 10 mois

Les autorités en charge du commerce et de l’industrie burkinabè ont posé mardi 17 juillet 2018, la première pierre des travaux de construction du siège du Projet d’incubateur, de pépinière et d’hôtel d’entreprises dans le secteur agroalimentaire (PIPHE-SA).

 

Le Burkina Faso est un pays producteur de matières premières agro-alimentaires. Malheureusement, cette production dans sa quasi-totalité ne fait l’objet d’aucune transformation substantielle limitant ainsi la contribution à la création de valeur ajoutée pour son économie.

Le PIPHE est un vaste projet qui s’inscrit dans l’axe 3 du Plan National de Développement Economique et social (PNDES). Quelques jours après la conférence internationale sur la mise en œuvre du PNDES qui portait sur le thème du secteur agro-sylvo- pastoral, les travaux de construction du siège du projet viennent d’être lancés.

A terme, le siège comportera trois bâtiments qui seront réalisés sur un site de 3 hectares 600 m2.  Il s’agit d’un bâtiment principal et des annexes. L’infrastructure disposera d’un atelier de production, de magasins de stockage, d’une chambre froide pour la conservation des produits finis. Egalement, des vestiaires, des locaux techniques, trois parkings, des guérites, une station de traitement des eaux usées, un château d’eau, un restaurant, des aires de séchage des produits agricoles etc.

premiere_pierre

Le PIPHE en chiffres

Le projet vise à accompagner les porteurs d’idées de projets qui veulent créer leurs entreprises mais qui n’ont pas les moyens techniques, humains et financiers afin de finaliser leurs projets d’entreprise. D’une durée de huit (08) ans, le coût total du projet est estimé à 7 436 265 520 F CFA soit 12 537 962 dollars. Pour son financement, il apparait qu’au titre du budget de l’Etat 2014, l’Etat a débloqué la somme de plus de 291 millions et 1,583 milliard le sera en 2018. La contribution de la BAD s’élève à plus de 872 millions, et 573 millions seront issus des projets et programmes publics.

Le PHIPHE dénombrera 100 porteurs de projets en incubation, la création de 50 start-up dont 30% seront dirigées par les femmes, 100 emplois directs et 200 emplois indirects et 60% des start-up créées installées sur le marché.

 

Balguissa Sawadogo

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue
 

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles