Connecte-toi avec nous

Développement

   |

ENTREPRISE : LE BURKINA FASO VERS LA CREATION D’UN CIRCUIT INTELLIGENT DE DEVELOPPEMENT DES CHAINES DE VALEURS COTON, HUILERIES, MIEL ET ENERGIE

Aperçu des officiels

Le Programme d’Appui à la Compétitivité de l’Afrique de l’Ouest (PACAO) volet Burkina Faso a été officiellement lancé le mardi 21 janvier 2020 dans l’enceinte de la maison de l’entreprise du Burkina Faso. Porté par la Chambre de commerce et de l’industrie du Burkina Faso(CCI/BF) et financé par l’Union Européenne à hauteur de cinq (5) milliards de FCFA, la cérémonie de lancement a été présidée par les ministres en charge du Commerce, Harouna Kaboré et son homologue de l’Energie Bachir Ismael Ouédraogo.

D’un coût de 5 milliards de FCFA, le PACAO est un programme financé par l’Union Européenne avec une contribution et la chambre de commerce et d’Industrie du Burkina Faso à hauteur de 500 millions de FCFA. Sa mise en œuvre se déroulera de 2020 à 2024 et vise à créer un circuit intelligent de développement de trois chaînes de valeur que sont l’huilerie et dérivés , le coton, le miel et dérivés et l’énergie solaire domestique. Ce, en vue d’améliorer la performance des trois chaînes de valeur ciblées, en stimulant leur contribution au développement industriel et au commerce régional d’une part et à la création d’emplois d’autre part.

Selon l’Ambassadeur de l’Union Européenne au Burkina Faso, ce programme est une opportunité « d’aller dans la direction que nous nous sommes fixés : Accompagner avec détermination la démocratie, la paix, la sécurité, la stabilité et le progrès économique et social au Burkina Faso, ainsi que son rôle constructif aux niveaux régional, international et multilatéral. »

Forte mobilisation du secteur privé burkinabè

Le programme contribuera à davantage de compétitivité des filières, à l’accès aux financements, aux formations professionnelles nécessaires et à l’amélioration générale du climat d’affaires a-t-il ajouté.

Le PACAO va se concentrer sur des secteurs disposant d’un puissant effet multiplicateur favorisant la croissance économique soutenable et inclusive, ainsi que la création d’emplois décents.

A ce propos le ministre du commerce, de l’industrie et de l’artisanat, Harouna Kaboré, a salué l’aboutissement de la mise en œuvre du programme. Il a insisté sur la volonté et l’engagement du gouvernement burkinabè à accompagner toutes initiatives en faveur du développement du Burkina Faso. Le ministre du commerce a invité les bénéficiaires du programme à une meilleure exploitation des opportunités qui seront créées afin de renforcer leurs capacités et d’améliorer leur compétitivité.

Le Vice-Président de la chambre de commerce, Mahamady Sanoh, au nom du président de l’institution a rassuré qu’en tant que maître d’œuvre du programme, l’institution, grâce à son expérience acquise et reconnue,  s’engage à travailler en synergie avec les autres institutions d’appui pour la réussite de ce programme. « Nous fournirons les meilleurs efforts pour qu’à leur du bilan, les résultats soient à la hauteur des attentes de toutes les parties » a-t-il rassuré.

La cérémonie a pris fin par la visite des stands d’expositions précédée, de la remise de cadeaux composés d’échantillons des produits des chaînes de valeur huile, coton, miel, et énergie (lampes solaires) aux officiels.

Balguissa Sawadogo

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

Annonce publicitaire

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles