Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Enseignement superieur privé : Le 2e Colloque international de l’Université…

Enseignement superieur privé : Le 2e Colloque international de l’Université Aube nouvelle ouvre ses portes

Du 4 au 6 février 2016, se tient à Ouagadougou, le 2e colloque international de l’Université Aube nouvelle. La cérémonie d’ouvert a eu lieu le 4 février dernier au sein de son campus de Ouagadougou. Les participants, venus de plusieurs pays d’Afrique, du Canada et des Etats Unis d’Amérique échangeront autour du thème central : « Entrepreneuriat et développement durable en Afrique ». La cérémonie d’ouverture a été parrainée par le Ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation, Filiga Michel Sawadogo.
« Entrepreneuriat et développement durable en Afrique », c’est sous ce thème que se tient à Ouagadougou, du 4 au 6 février 2016, le 2e colloque international de l’Université Aube nouvelle. Venus de plusieurs pays d’Afrique et du Canada, et des Etats Unis d’Amérique, des universitaires et des professionnels du milieu des affaires, à travers des panels, des sessions parallèles et tables rondes, aborderont plusieurs problématiques liées à l’emploi des jeunes et l’entrepreneuriat. Toute chose qui est, pour le ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation, Filiga Michel Sawadogo, par ailleurs parrain de la cérémonie, une bonne chose. Pour lui, la question de l’auto- emploi est très importante pour la jeunesse. Car, a-t-il estimé, il faut qu’en éduquant les jeunes, depuis le primaire jusqu’au supérieur, apprendre aux jeunes à se débrouiller, à s’engager à faire quelque chose de leurs dix doigts, de leur intelligence. Cela permettra, de pouvoir créer des emplois, des entreprises de manière à ce que chacun ait un emploi. Au cours de la cérémonie d’ouverture le Président directeur Fondateur de l’Université Aube Nouvelle, Isidore Gnatan Kini, a donné les objectifs du Colloque. A l’en croire, l’organisation de ce colloque est pour non seulement quel’on sente que l’université est dynamique, vivante, mais aussi que l’on sente qu’il y a des échanges avec les experts internationaux. « L’objectif c’est rendre l’université vivante, avec l’apport de ces experts et cela doit édifier les étudiants. Si vous voulez être une université crédible qu’il y ait des publications, qu’il ya des colloques scientifiques qui se tiennent », a indiqué Isidore Gnatan Kini. Il a aussi, au nom des établissements d’enseignement supérieur privé dont il est le président de la conférence, réaffirmé leur volonté à se battre aux côtés du Gouvernement pour assurer un enseignement supérieur de qualité au Burkina. La préoccupation de l’enseignement supérieur privé n’a pas été oubliée par Isidore Gnatan Kini. « La confédération des établissements d’enseignement supérieur privé vous fera parvenir ses observations sur des clauses des cahiers de charges de l’enseignement supérieur privé. En effet, certaines des clauses sont en contradiction avec le droit OHADA et le droit des sociétés privées», a laissé entendre Isidore Gnatan Kini. A noter que le premier colloque de l’Université Aube nouvelle a eu lieu en début d’année 2013. Le deuxième, qui devait, en principe, avoir lieu en 2015 a été reporté à cause de la maladie à virus Ebola.

Une photo de famille qui met fin à la cérémonie d’ouverture des travaux

Une photo de famille qui met fin à la cérémonie d’ouverture des travaux

Mounbarak SILGA
Ecodufaso. com/ groupe ecodafrik

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles