Connecte-toi avec nous

Tic & Telecoms

   |

Enrayer la fraude dans le monde des télécommunications

Au Burkina Faso, les fraudeurs ont pignon sur rue dans le monde des télécommunications. En plus des piratages, des arnaques, les usagers subissent de nombreux désagréments. En avril dernier, la gendarmerie avait mis le grappin sur un réseau de pirates. Mais le phénomène n’est pas pour autant prêt de s’arrêter. Cette situation conduit l’autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) a organiser un séminaire du 15 au 18 juin afin d’identifier le mode opératoire des fraudeurs et élaborer d’efficaces stratégies de lutte.

Avril 2015. Le Directeur général du réseau Airtel Burkina porte plainte à la gendarmerie pour dénoncer des cas de fraudes sur le réseau. Les investigations de la gendarmerie permettent de démasquer les auteurs de la pratique. Il s’agit de deux commerçants de nationalité étrangère résidants à Ouagadougou. La perquisition de la gendarmerie abouti à la découverte et à la saisie de 02 boîtiers dénommés «SIMBOX» de trente-deux (32) et huit (08) puces, d’un ordinateur et de 3 modems de connexion. Ces commerçants coopèrent avec des complices basés au Liban. Les appareils leur permettent de détourner le trafic international entrant vers les 03 opérateurs de téléphonie mobile au Burkina Faso : Airtel, Telmob et Telecel Faso. Selon le commandant de la brigade-ville de Kosyam, Abdoulaye Savadogo, le trafic est ainsi capté via internet au Burkina Faso et dirigé vers un boîtier contenant des cartes Sim Airtel, Telmob et Telecel. Ce boîtier appelé «SIMBOX» se comporte comme plusieurs téléphones qui émettent des appels nationaux (trafic local). Le trafic international ainsi capté est rediffusé sous forme de trafic local dans les trois (03) réseaux de téléphonie. Ainsi, le destinataire de l’appel international reçoit un appel avec un numéro d’appelant local, perdant ainsi le numéro d’origine de l’appelant étranger.

1 milliard de FCFA de pertes sèches !

Pour parvenir à détourner le trafic international entrant vers les réseaux Airtel, Telmob et Telecel, les pirates font la recharge de chaque réseau à hauteur de cinq cent mille (500 000) francs CFA minimum. A la fin de chaque mois, ils reçoivent leur dû de leurs partenaires basés au Liban. Du fait de cette pratique déloyale, les 03 opérateurs de téléphonie mobile ont perdu plus d’un milliard de F CFA. Le phénomène est bien réel et tend même à s’amplifier. En plus de ces pratiques, les usagers sont souvent livrés à la merci de cybercriminels sur Internet. Personne n’y échappe. Pour preuve, en avril dernier, 36 sites web ministériels ont été « attaqués ». Il a fallu l’intervention de l’Agence nationale de sécurité des systèmes d’information (Anssi) pour circonscrire l’attaque et rétablir les différents sites web. C’est dire que la menace est sérieuse et qu’elle nécessite des mesures draconiennes.

Appel à une synergie d’action

Ce séminaire devrait permettre aux techniciens du ministère de l’économie numérique de se familiariser avec les différents types de fraudes afin de pouvoir démasquer les fraudeurs et mettre un terme à leurs pratiques. Le formateur, le marocain Mehdi Belakoul s’appesantira sur plusieurs techniques de lutte contre la fraude en télécommunications en se focalisant particulièrement sur le by-pass. C’est cette technique qui a été utilisée par les pirates arrêtés en avril par la gendarmerie. Le procédé consiste à faire passer un appel international pour un appel local. Cette technique permet ainsi au pirate de se soustraire aux tarifs de terminaison et aux taxes en vigueur dans le pays du destinataire. Les pertes financières peuvent être astronomiques pour l’Etat et les différents opérateurs. Au regard de cette problématique, le ministre du développement de l’économie numérique et des postes, Nébila Ahmadou Yaro appelle à une synergie d’action des opérateurs, régulateurs, fournisseurs de services et consommateurs d’autant plus que le boitier électronique SIMbox se vent à la criée aujourd’hui.

Aimé Florentin BATIONO
ecodufaso.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles