Connecte-toi avec nous

Mines & Energies

   |

Energies renouvelables : Le Back-up solaire pour une autonomisation énergétique

Le ministre de l’Energie Dr Bachir Ismaël Ouédraogo a procédé ce lundi 25 février 2019 à Ouagadougou, au lancement du Projet Back-up solaire. Sous la houlette de l’Agence nationale des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique (ANEREE), le département en charge de l’énergie vise à travers ce projet, diversifier les sources d’énergie avec une place de choix pour le solaire.

Les ménages, les particuliers, les petites et moyennes entreprises (PME) ainsi que les petites et moyennes industries (PMI) constituent les maillons essentiels de la population et de l’économie burkinabè. C’est pourquoi ils sont les principales cibles du Projet Back-up solaire visant à les permettre de se doter d’équipements solaires de qualité et certifiés et à même de couvrir leurs besoins énergétiques. Lancé de lundi 25 février 2019 par le ministre de l’Energie, le Projet Back-up solaire est une mesure incitative de l’Etat burkinabè dont le but est de faciliter l’acquisition de systèmes solaires photovoltaïques avec stockage pour les besoins énergétiques. Pour le ministre Dr Bachir Ismaël Ouédraogo, le Back-up solaire est un projet d’autonomisation énergétique qui contribuera à réduire les délestages, en redéployant l’énergie économisée vers d’autres ménages.

Les kits du Projet Back-up solaire sont des armoires énergétiques hybrides munies d’un système de stockage intégré, mobiles prêtes à l‘emploi et faciles à installer. Le projet met à la disposition des utilisateurs différents kits en fonction des besoins et à des prix allant de 160 mille F CFA à 3 millions de F CFA. Le ministre de l’Energie a aussi rassuré les potentiels souscripteurs de la qualité des équipements qui proviennent de grandes firmes répondant aux normes et certifications internationales et qui seront installés par des sociétés agréées par son département.

Pour l’acquisition de ces kits, après souscription, une possibilité est offerte pour payer cash ou à travers des prêts solaires aux taux de 0%, sur une durée maximum de 03 ans, avec un différé de remboursement de 03 mois après la mise en service de l’installation solaire. La gestion de ce projet revient à l’Agence nationale des énergies renouvelables et l’efficacité énergétique (ANEREE) dont le Directeur général Issouf Zoungrana rassure du traitement diligent des dossiers de souscription.

Le Service d’information du gouvernement

 

Encadré : DESCRIPTION DES SOLUTIONS «BACKUPS SOLAIRES »

Les solutions « Backups solaires » peuvent être opposées aux simples kits solaires allant de 5W à quelques centaines de Watts et qui sont utilisées uniquement pour les besoins d’éclairage et de recharge de téléphones portables (faibles puissances).

Les Backups solaires se présentent comme des armoires énergétiques hybrides mobiles faciles à installer et contenant : un onduleur hybride (pouvant prendre plusieurs sources d’énergie différentes), des batteries solaires de stockage, des éléments de protections, des modules automatiques d’inverseur de sources, de gestion des charges et de télégestion.

Ils sont conçus pour délivrer des puissances de 1kVA, 3kVA, 5kVA, etc., en s’appuyant sur la consommation des différentes classes de ménages, PME/PMI. Ce sont des unités autonomes pré-dimensionnées et prêtes à l’emploi. Les systèmes de stockage intégrés permettent des autonomies en utilisation d’équipements classiques de types éclairages, ventilateurs, téléviseurs, ordinateurs, climatiseurs, congélateurs… et sont parfaitement adaptés pour les ménages et la petite industrie.

Ces solutions peuvent également servir :

  • à l’accès aux services énergétiques des ménages ruraux à coûts très abordables et avec un déploiement rapide ;
  • Au pompage solaire pour favoriser l’irrigation des cultures avec des techniques modernes (goutte à goutte par exemple) pour booster l’agriculture ;
  • À la fourniture d’électricité pour tout moteur ou système entrant dans la transformation des produits agro-alimentaires : moulins, décortiqueuses, rappeuses (cas des plateformes multifonctionnelles), congélateurs pour la conservation des produits maraîchers ;
  • Aux travailleurs du secteur tertiaire (soudeurs, tailleurs, poissonniers…), de poursuivre leurs activités même en cas d’indisponibilité de la fourniture d’électricité ;

 

Source : Ministère de l’Energie.

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

 

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles