Connecte-toi avec nous

Mines & Energies

   |

ENERGIE SOLAIRE EN AFRIQUE: Experts de la sous région, scientifiques et investisseurs en parlent à Ouaga

L’Institut international d’ingénierie de l’eau et de l’environnement (2ie) et le ministère des Mines et de l’énergie du Burkina organisent conjointement, du 25 au 27 juin 2015, la 2e édition de la Conférence internationale sur l’énergie solaire en Afrique, « AFRICASOLAR 2015 ». Le lancement des activités est intervenu le 25 juin 2015 à la salle des Banquets de Ouaga 2000, en présence de plusieurs personnalités dont le ministre des Mines et de l’énergie, Boubacar Bâ.

La 2e édition de la Conférence internationale sur l’énergie solaire en Afrique, « AFRICASOLAR 2015 » se tient, du 25 au 27 juin 2015 à Ouagadougou. Pendant ces trois jours, les experts de la sous région, les scientifiques et les investisseurs partageront leurs expériences et mèneront des réflexions en vue de faire des recommandations à l’endroit des acteurs publics et privés. Ce qui permettra, de faire la promotion du développement du marché solaire en Afrique. La présente conférence placée sous le thème : « Le marché solaire en Afrique, atouts et faiblesses », permettra aux participants d’évaluer les différentes technologies solaires, les opportunités offertes par chacune d’elles. Elle permettra également d’évaluer le marché du solaire en Afrique, en vue de montrer ses atouts et ses faiblesses. Plusieurs conférences permettront aux participants d’échanger sur plusieurs thématiques. On peut citer entre autres, « La production d’électricité et de la chaleur en Afrique : quelles technologies solaires ? », « le solaire et l’efficacité énergétique », « le solaire et l’accès aux services énergétiques en milieu rural ». Outre les conférences, trois tables rondes sont au programme. Les thématiques proposées à cet effet sont : « Contribution du solaire dans la création d’emploi », « rôle de la formation dans le développement de la filière solaire » et « Contribution du solaire dans la réduction de la facture d’électricité des ménages et des petites entreprises. C’est le ministre des Mines et de l’énergie, Boubacar Bâ qui, a, au nom du Premier ministre ouvert les travaux. Il a réaffirmé la volonté du Burkina à faire la promotion de l’énergie solaire. « Le gouvernement du Burkina pour sa part s’est engagé dans la recherche de solutions pour le développement du marché solaire au Burkina. Ainsi, les équipements solaires sont exonérés de droits de douane à l’importation et de la TVA depuis 2013, et un régime fiscal et douanier spécial a été appliqué aux projets de production indépendante de l’électricité par centrale solaire. Ce qui permettra la réalisation d’ici 2017 de 5 centrales solaires de puissance cumulée de 97MWc par les partenaires privés », a dit le ministre Boubacar Bâ. Se fondant sur les estimations de l’agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA), il a indiqué que l’Afrique comptera, en 2030, 655 millions de personnes sans accès à l’électricité et 866 millions de personnes sans combustibles et technologies de cuissons propres. A noter que la présente conférence qui réunit environ 300 participants était initialement programmée du 20 au 22 novembre 2014, mais elle avait été reportée pour cause de la maladie à virus Ebola qui sévissait en Afrique de l’Ouest. C’est par une visite de stand que la cérémonie a pris fin.

Mounbarak SILGA
ecodufaso/ Group ecodafrik

Légende
1- Les officiels à la cérémonie d’ouverture

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles