Connecte-toi avec nous

Mines & Energies

   |

Energie renouvelable: Essakane SA inaugure la plus grande centrale hybride fioul-solaire du monde

La société minière Iamgold Essakane SA vient de mettre en service, dans la région du Sahel burkinabè, la plus grande centrale hybride fioul-solaire du monde. L’inauguration l’infrastructure a eu lieu, le vendredi 16 mars 2018, en présence du président du Faso Roch Kaboré et des responsables de l’entreprise.

En plus de la plus grande centrale solaire photovoltaïque d’Afrique occidentale, le Burkina Faso dispose désormais de la plus grande centrale hybride fioul-solaire du monde. C’est le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré qui a inauguré l’infrastructure, le vendredi 16 mars 2018. La centrale hybride d’une capacité de production de 15 Mégawatts (MW) est l’œuvre de la société minière Iamgold Essakane SA. L’inauguration intervient huit mois après le lancement des travaux d’installation, le 29 mai 2017.

De l’avis de la Directrice générale (DG) d’Essakane Solar, Marie Kantiono, la mise en service de l’infrastructure constitue «un tournant majeur et irréversible pour l’industrie minière». La DG a précisé que la société a réussi à prouver que « l’électricité renouvelable dédiée aux industriels offre des avantages économiques et environnementaux majeurs».

centrale-hybride-fioul-solaire-du-monde2
Il ressort que la mine d’or d’Essakane, pour ses besoins en énergie aux fins de fonctionnement, dispose déjà d’une centrale énergétique de mazout lourd de 57 MW. Mais, la transition au traitement de minerai dur a induit une augmentation de la consommation énergétique de la mine qui est passée d’environ 14G Wh/mois en 2013 à 26 GWh/mois en 2015, pour exemple. C’est pour résorber cette hausse que la centrale solaire de 15 MW a été installée.
Avec la centrale hybride, la mine pourra économiser 6 millions de litres de fioul par an et éviter ainsi, la production de 18.500 tonnes de CO2 par an. En outre cela permet d’offrir 40 emplois directs durant la phase d’exploitation.

A l’issue de la cérémonie d’inauguration, le président du Faso Roch Kaboré a invité les autres sociétés minières installées au Burkina Faso à investir dans le solaire. Dans la même dynamique, le ministre de l’Energie, Bachir Ismaël Ouédraogo, a exhorté le secteur minier et les grandes industries à «emboiter le même pas afin de faire de notre pays, un leader en matière d’énergie solaire».
La construction de la centrale hybride fioul-solaire a nécessité près de 130.000 panneaux solaires, étalés sur une superficie de 30 hectares. Le coût de la construction est évalué à 25 millions de dollars US, soit près de 13 milliards de F CFA.

Alfred KANON
Ecodufaso.com / Ecodafrik.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles