Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Energie : Des raffineurs africains discutent gaz butane à Ouagadougou

La capitale burkinabè Ouagadougou, abrite du 22 au 24 août 2018,un atelier sur la chaîne logistique du gaz butane, organisé par l’Association des raffineurs et distributeurs africains (ARA). La rencontre se déroule en collaboration avec le ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat.

L’Association des raffineurs et distributeurs africains (ARA) tient à Ouagadougou, un atelier sur la chaîne logistique du gaz butane. La rencontre de quatre jours (du 22 au 24 août 2018), permet de  «mener une large réflexion sur la chaîne de mise à la disposition du consommateur de ce produit de grande consommation».

Les 80 participants, de diverses nationalités vont partager les expériences en matière de raffinage et de l’importation du gaz butane, de son transport. Ils vont aussi évoquer la mise en bouteille du gaz butane, les autres modes de consommation de ce produit, sans oublier la fiscalité et la tarification y relatives.L’atelier la  participation d’acteurs nationaux du gaz butane (acteurs institutionnels, distributeurs, transporteurs).

La cérémonie officielle d’ouverture est intervenuele mercredi 22 août 2018, sous la présidence du Secrétaire général (SG) du ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Boubacar Traoré. Celui-ci a invité les participants à faire de cet atelier un cadre du donner et du recevoir. Le SG a rappelé que le gaz butane est un produit de grande consommation et que le gouvernement attache beaucoup d’importance à sa vulgarisation, surtout que cela participe à la préservation de l’environnement.

Pour sa part, le Directeur général de la Société nationale burkinabè des hydrocarbures (SONABHY), Hilaire Kaboré, dit attendre beaucoup du rendez-vous de la capitale burkinabè.«Au regard de la qualité des participants à cet atelier, de nos travaux émergeront des axes d’actions pour l’essor et l’optimisation des activités de cette chaîne, au profit des consommateurs de gaz butane de notre continent», a-t-il indiqué.

M. Kaboré, par ailleurs, président du comité exécutif de l’ARA depuis mars 2018, remercie les membres de l’ARA pour «la bienveillante attention portée à la SONABHY et au Burkina Faso».

Le gaz butane est de plus en plus un produit de grande consommation. Il se veut une alternative pour freiner l’utilisation du bois de chauffe dans les ménages.

Au Burkina Faso, les consommateurs de ce produit se trouvent en majorité dans les zones urbaines. En effet, malgré la subvention de l’Etat pour le rendre accessible, l’écrasante majorité de la population rurale trouve que le coût du gaz butane (environ 2000 CFA pour recharger la bouteille de 6 kg et 5 000 CFA pour la bouteille de 12 Kg) est très élevé.

 

Alfred KANON

ecodufaso.com / ecodafrik.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles