Connecte-toi avec nous

Développement

   |

En quête de stratégies pour contrer les pressions budgétaires

Du 07 au 09 mars 2017, l’Initiative africaine concertée sur la réforme budgétaire (CABRI, en anglais) a organisé sa 11 è conférence à Ouagadougou. Cette rencontre s’est focalisée sur le thème : « Gérer les pressions budgétaires ». Il s’agissait pour la centaine d’experts de s’approprier les outils et stratégies pour faire face aux risques financiers et chocs budgétaires qui compromettent parfois la bonne exécution des budgets.
Les gestionnaires du budget sont constamment confrontés à des situations changeantes qui compromettent les meilleurs procédés budgétaires prévus. Parmi ces événements, figurent entre autres l’effondrement imprévu des prix des matières premières, les crises économiques mondiale, les phénomènes météorologiques extrêmes, l’échec financier dans une entreprise publique nécessitant une enveloppe budgétaire soudaine ou des bouleversements politiques qui ont des répercussions profondes sur les finances publiques. Ces différentes situations constituent donc des « pressions budgétaires ». Ces pressions peuvent affecter la viabilité financière, la crédibilité budgétaire et la prestation des services des gouvernements. Dans le cas du Burkina Faso, la ministre de l’économie et des finances, Rosine Coulibaly explique par exemple que le gouvernement actuel a hérité « d’un budget élaboré sous la Transition sans tenir compte d’un certain nombre de priorités et d’urgences au niveau national. Le gouvernement a dû introduire auprès du parlement une loi de finance rectificative».
Les pressions budgétaires peuvent et doivent être gérés sans déstabiliser le budget. Comment procéder concrètement ? La conférence visait justement à fournir aux participants des outils et des stratégies pour les préparer à affronter différents types de pressions budgétaires, afin de minimiser les coûts et renforcer la résilience. L’accent a été particulièrement mis sur la façon d’intervenir lorsque les risques financiers se transforment en chocs budgétaires. Les options qui se dégagent sont celles de la négociation, de l’atténuation ou de l’absorption des pressions. Selon le secrétaire exécutif de CABRI, Neil Cole ; «L’évaluation de la manifestation d’une pression budgétaire peut déterminer si une rectification du budget est requise. On peut aussi effectuer des ajustements formels et informels ». Un pays peut également procéder au renforcement de la réactivité des institutions financières pour faire face à ces différentes pressions.
L’Initiative africaine concertée sur la réforme budgétaire (CABRI) est une organisation intergouvernementale qui offre une plateforme d’apprentissage et d’échange entre pairs, destinée aux ministères des Finances et de la Planification Plan en Afrique.
 

Aimé Florentin BATIONO

(ecodufaso.com/ ecodafrik.com)

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.