Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Elections couplées 2020 au Burkina : Les candidats signataires de l’accord politique de l’opposition crient à la fraude imputable à la CENI

Le Burkina Faso a tenu le dimanche 22 novembre 2020 ses élections présidentielles et législatives. 24heures après la tenue du scrutin, des candidats signataires de l’accord politique de l’opposition crient à la fraude électorale.

Il est reproché à la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) de nombreux manquements et dysfonctionnement pouvant entacher le scrutin. C’est le cas du retard accusé pour l’ouverture de certains bureaux de vote, la modification à la dernière minute de la cartographie des bureaux de votes, des électeurs détenteurs de la carte refoulés.

Selon le porte-parole des candidats Tahirou Barry, « l’ensemble du processus électoral a été émaillé de fraudes. Cela interpelle tous les acteurs habitués à des élections transparentes. Il est évident que la CENI n’a pas été à la hauteur de sa mission, toute chose qui a été relevée par les observateurs internationaux. Cela pénalise les candidats de l’Opposition et jette un discrédit sur les résultats du scrutin. »

A cette conférence de presse, le candidat Tahirou Barry avait à ses côtés, Zépherin Diabré, Eddie Komboïgo, Kadré Désiré Ouédraogo, Ablassé Ouédraogo et Gilbert Noël Ouédraogo.

Ils dénoncent les résultats provisoires déjà publiés par CENI. En conséquence, des militants menacent de descendre dans la rue si rien n’est fait.

La Rédaction

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles