Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Elections 2020 : L’Ambassade de France soutient le projet de la CODEL

Le projet d’appui à l’observation citoyenne des élections au Burkina Faso porté par la Convention des organisations de la société civile pour l’observation domestique des élections (CODEL) vient de bénéficier d’un appui financier de l’ambassade de France au Burkina Faso. Un appui qui s’est matérialisé par la signature d’une convention le 17 Septembre 2020.

L’ambassade de France, en vue des élections législative et présidentielle de novembre 2020, a décidé de soutenir ce processus électoral en privilégiant l’observation citoyenne des deux scrutins électoraux. C’est un accompagnement qui se chiffre à 231 250 000 FCFA pour des actions qui seront axées principalement sur l’observation du processus électoral. Pour  l’ambassadeur de France Luc Hallade, la question de l’accompagnement envers la CODEL ne s’est pas posée parce que la CODEL a eu à faire ses preuves lors du précédent processus électoral. Cet accompagnement vise d’abord à aider le Burkina Faso à poursuivre le renforcement de sa démocratie à travers l’organisation de processus électoraux transparents, impartiaux et apaisés, et à appuyer la société civile.

En effet, sur une prévision de 19 000 bureaux de votes, cette augmentation du nombre d’observateurs fera passer le taux de couverture des bureaux de vote de 15% à 20%. « Les observateurs seront recrutés localement dans chacune des 29 provinces les plus sensibles, formés et outillés d’un kit. Ils devront faire obligatoirement parti d’une des organisations membres et partenaires de la CODEL, afin de garantir leur probité. », explique Lydia Zangré, secrétaire exécutive de la CODEL.

Selon le président de la CODEL, Me Halidou Ouédraogo, président de la CODEL, avec la présente convention, 3 800 observateurs seront déployés sur le territoire national. Les 800 observateurs seront en principe, avec l’appui de la CENI  installés dans chaque bureau de vote que compte le pays et ils seront tenus du déroulement des votes, de tout ce qui se passe jusqu’au dépouillement Ces observateurs seront sous la supervision directe des points focaux provinciaux de la CODEL. Le jour du scrutin, 10 agents basés au sein du centre de contrôle de la CODEL seront en liaison permanente avec eux pour le recueil et le traitement des informations.

Une photo de famille à la fin de la cérémonie

Un quartier général sera installé quelques jours avant le scrutin, par la CODEL pour le monitoring du vote. Ce quartier général regroupera des techniciens chargés de gérer la plateforme technologique et de remonter des informations.  Ainsi, le financement de la France à la CODEL renforcera la fonctionnalité de la Situation room par l’acquisition de matériel supplémentaire (ordinateurs, téléphones portables, photocopieur, mobilier).

Au total, 200 moniteurs seront formés spécialement à cette question et équipés pour la surveillance des situations de violences au cours de la période électorale. 16 moniteurs seront recrutés dans la province du Kadiogo, 12 dans le Houet et 4 moniteurs seront recrutés dans chacune des 43 autres provinces.

Dans l’hypothèse où il y aura un second tour pour l’élection présidentielle, les moniteurs seront redéployés pour suivre le processus de manière similaire.

Sombéwendin Micheline Thiombiano/Nanéma

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles