Connecte-toi avec nous

Portraits

   |

El Hadji Adama KINDO : PDG de SOMIKA SA

Surnommé « le bon Samaritain », pour ses diverses œuvres sociales à l’endroit des plus démunis, El Hadji Adama Kinda est un opérateur économique burkinabè qui s’est investi dans le buisines de l’or depuis 1982. Il est depuis 2012, Consul Honoraire de la République de Guinée Conakry au Burkina Faso.

Originaire du Yatenga dans la région du Nord du Burkina Faso, ce fils de d’agriculteur, s’est lancé très tôt dans le commerce et surtout la vente des pagnes. Ce n’est que plus tard qu’au vue des opportunités qui s’ouvraient à lui, il se lancera pleinement dans le business de l’or pour en faire son activité principale.
En 2013, il était cité parmi les 500 personnalités africaines qui font l’économie africaine par «Africa 24 magazine ». Toute chose qui démontre son engagement et sa perspicacité à émerger dans un secteur minier dominé par les Canadiens au Burkina Faso. Mais qui est El Hadji Adama Kindo ? A cette question, c’est l’intéressé lui-même qui réponds « Je suis né en 1959 à Pogzingbaongo, un petit village de la province du Soum, de feu El hadj Salif Kindo et de Fatimata Zoromé. Je suis époux de deux femmes avec 9 enfants. Mon père était natif du Yatenga d’où nous sommes originaires. Nous vivions surtout de l’agriculture et de l’élevage. C’est vous dire que j’ai gardé des chèvres et des moutons à mon enfance. Je me suis par la suite exercé dans le commerce des pagnes avec un oncle paternel à Arbinda. De là, nous nous sommes installés à Koutougou, le dernier village avant la frontière du Burkina avec le Mali. Voilà pourquoi certains m’appellent «Adama Koutougou». Il y en a qui pensent que c’est mon nom traditionnel ou de famille alors que c’est en référence à mon séjour dans ladite localité. De Koutougou donc, mon oncle et moi, nous nous sommes retrouvés à Bergoula, un village situé à 21 km de Koutougou et relevant d’Arbinda, où j’ai commencé à m’intéresser à l’activité minière en 1982 » (extrait africatime.com) Et ce dévolue sur l’activité minière se traduira par la naissance de l’entreprise SOMIKA (Société Minière de Kindo Adama).

Les activités de la SOMIKA s’étendent à presque toutes les régions du Burkina et la société emploie près de dix milles personnes, des emplois permanents et des emplois temporaires. « Cela crée de la richesse et contribue à la lutte contre la pauvreté », assure El Hadj Adama KINDO qui ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. L’homme s’investit beaucoup dans le social, motivé par une chose « l’Etat seul ne peut pas tout faire. Il faudra que ceux qui peuvent accompagner l’Etat dans l’éducation le fasse ». A son actif, la SOMIKA a fait construire des écoles, des dispensaires, des forages au profit des populations. Dans le sahel, précisément à Arbinda, SOMIKA a construit en 2010 des puits modernes et des forages d’une valeur de plus de 50 millions pour aider la population à résorber le problème d’eau. La lutte contre la désertification est aussi inscrite en bonne place dans les actions de l’homme qui s’est beaucoup investi dans les plantations d’arbres.

Il faut le reconnaître El Hadji Kindo s’investit pleinement pour le développement socio-économique du Burkina Faso. Ses réalisations dans certaines zones ou son entreprise est implanté en témoigne. En 2014, il a reçu le Prix MADEB 2014 du meilleur promoteur de l’intégration économique sous régionale. Convaincu que quand « on est honnête, on bénéficie toujours de la confiance des partenaires et tout marche normalement » El Hadji Adama Kinda continue son bonhomme de chemin.

Balguissa Sawadogo
Ecodufaso.com/ Groupe Ecodafrik

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles