Connecte-toi avec nous

Tic & Telecoms

   |

Economie numérique et postes: Le document de politique sectorielle examiné

Le ministère de l’Economie numérique et des Poste a organisé, le lundi 29 mai 2017 à Ouagadougou, un atelier d’examen et de validation du projet de politique sectorielle de l’économie numérique et des postes. Le but étant de mettre à la disposition de ses partenaires un référentiel national de planification pour le développement de l’économie numérique.
 
Le gouvernement burkinabè veut peaufiner ses textes relatifs à l’économie numérique et aux postes. Dans cette dynamique, le ministère de l’Economie numérique et des postes (MDENP) a organisé, le lundi 29 mai 2017 à Ouagadougou, un atelier d’examen et de validation du projet de politique sectorielle. La rencontre a permis aux participants, entre autres, de proposer des éléments concrets d’amélioration du projet de document, de discuter et de confirmer la pertinence des orientations proposées par le cabinet à travers le document provisoire. C’était aussi l’occasion d’obtenir, à travers la validation, un consensus autour de la politique sectorielle de développement de l’économie numérique et des postes.
Le Burkina Faso s’est engagé dans un processus d’élaboration de documents de politique de référence dans le secteur de l’économie numérique et des postes. Cet engagement a été rendu possible grâce à un accord de don de la Banque mondiale pour la réalisation au niveau national du Programme régional d’infrastructure de communication en Afrique de l’Ouest.
Economie-numérique
Dans l’une des composantes dudit programme, il est prévu le financement de l’élaboration de la politique sectorielle de l’économie numérique et des postes. Cette politique sectorielle vise à donner une vision globale et à moyens termes (2017-2021) dans le domaine des télécommunications/TIC et des postes. Ainsi, en début d’année 2016, le gouvernement burkinabè a recruté le Cabinet IDATE pour la réalisation de la mission d’élaboration de ladite politique sectorielle en plus de la politique nationale de développement de l’économie numérique et de la stratégie nationale de développement de l’accès et du service universel.
De l’avis du ministre de l’Economie numérique et des postes, Hadja Fatima Ouattara, il était nécessaire de relire les référentiels sectoriels à l’issue de l’adoption de Plan national de développement économique et social (PNDES). Ces référentiels concernent, par exemple, la cyber-stratégie nationale adoptée en 2004 et qui est devenue par la suite, la politique nationale de développement de l’économie numérique. Après ce document, c’est la stratégie du développement d’accès du service universel qui a été élaboré pour permettre aux Burkinabè d’avoir accès à la technologie de façon équitable et à un prix raisonnable.
Selon la ministre Ouattara, la stratégie va coûter au Burkina Faso plus de 236 milliards de francs CFA dans les trois prochaines années.
 
Alfred KANON
ecodufaso.com / ecodafrik.com
 
Légendes des photos :
1-    La ministre de l’Economie numérique et des Postes, Hadja Fatima Ouattara estime qu’il convenait de relire les référentiels sectoriels
 
2-    Le Burkina Faso veut avoir de bons textes relatifs à l’économie numérique et aux postes.

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles