Connecte-toi avec nous

Tic & Telecoms

   |

Economie numérique : D’importants défis pour en profiter pleinement

Avec le foisonnement des nouveaux médias, le monde a basculé dans l’économie numérique. De nouvelles opportunités s’offrent aux entreprises et particulier. Comment le Burkina Faso peut-il en tirer profit ?

Le numérique constitue l’une des composantes fondamentales de la troisième révolution industrielle qui a débuté il y a déjà plusieurs années. Depuis le début du 21ème siècle, le numérique, plus présent, a pleinement bouleversé les modèles économiques traditionnels des entreprises, le fonctionnement des sociétés et les modes de vie. Cette économie numérique regroupe les secteurs des technologies de l’information et de la communication (TIC) : équipements de traitement de l’information et de télécommunications (téléphones, ordinateurs, tablettes tactiles, livres numériques,…) mais aussi équipements de l’électronique grand public (téléviseurs, consoles vidéo…). À ces biens physiques sont associés des services, logiciels informatiques, applications mobiles, jeux vidéo, téléchargements… Ces marchés de produits et de services numériques sont en croissance permanente. Cette économie de la connaissance est une économie de l’immatériel, fondée sur la circulation des flux d’information. Elle est aujourd’hui un élément moteur de croissance pour les entreprises. Comment ?

Enjeux de l’économie numérique pour les entreprises

Le secteur de l’économie numérique a d’abord un premier impact de nature industrielle : l’apparition continue de nouveaux produits conduit à un renouvellement accéléré de l’équipement numérique des ménages et des entreprises et entretient donc un fort potentiel de croissance dans la production matérielle des supports techniques. Mais, en parallèle, le développement des services numériques immatériels est encore plus explosif. L’apparition des smartphones, par exemple, a généré le développement d’un très grand nombre d’applications mobiles, certaines payantes, d’autres gratuites mais générant des revenus publicitaires.

Une autre facette de l’expansion de cette économie numérique est le développement rapide de l’e-commerce. De plus en plus d’entreprises burkinabè s’y lancent. Pour ces entreprises comme pour leurs clients, l’e-commerce offre l’avantage de la rapidité de la transaction et de coûts moins élevés.

Enfin, sur le plan de l’organisation interne des entreprises comme de leurs relations externes, les technologies numériques offrent des opportunités novatrices : communication à distance, rapidité de la transmission de l’information (par exemple l’envoi des commandes), possibilité de réaction et de réponse en temps réel, gains de productivité (exemple de la conception assistée par ordinateur (CAO), permettant d’éviter la réalisation de maquettes physiques),…

Au regard du rôle transversal des TIC dans la croissance et le développement durable, le Burkina Faso s’est doté d’une cyber Stratégie nationale en 2004. Au plan institutionnel, le Burkina Faso dispose d’un ministère du développement de l’économie numérique et des postes (MDENP). Depuis 2005, le pays organise annuellement la Semaine nationale de l’Internet et des autres TIC (SNI). Selon les données de l’ARCEP, le secteur des TIC (téléphonie fixe et téléphonie mobile) a procuré plus de 1900 emplois directs en 2009 avec une masse salariale de plus de 18,7 milliards de FCFA.

Mais pour tirer pleinement profit de l’économie numérique, le Burkina Faso qui détient le débit de connexion le plus faible au monde doit impérativement améliorer sa connectivité, réduire la fracture numérique, développer les infrastructures et équipement TIC par l’érection de technopoles, investir dans l’éducation aux médias, encourager et soutenir la recherche dans le domaine de l’innovation et des technologies,…

Aimé Florentin BATIONO
Ecodufaso/Groupe Ecodafrik

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles