Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Economie : l’herbe n’est pas plus verte dans certains pays émergents

Depuis quelques années on nous l’a fait comprendre et on l’a constaté. Le temps de l’âge d’or de l’automobile, sur le vieux continent, est passé. L’Europe serait arrivé au bout du cycle et pour poursuivre dans le métier, il faut s’exiler vers les nouveaux marchés. On les appelle les pays émergents et ils ont valeur d’Eldorado. Mais selon une étude plus poussée, ils sont aussi un miroir aux alouettes car là bas comme ici, tout n’est pas rose et l’herbe n’est pas forcément plus verte. De quoi broyer du noir.

L’Europe, c’est un fait, souffre de surcapacités de production. Il faut donc fermer des usines. Pour autant, en ouvrir ailleurs peut s’avérer être un pari risqué. Dans son étude annuelle sur le secteur automobile, l’agence de notation Fitch souligne ainsi que le Brésil et la Russie sont également touchés par ce fléau. Pourtant, ces pays connaissent une certaine croissance. Mais, hélas pour eux, la courbe a des airs de dent de scie.

La Russie a ainsi vu ses ventes chuter de 50% en 2009 pour remonter de plus de 40% deux ans plus tard. Fitch estime également qu’au Brésil, les usines tournaient entre 75 et 80% de leurs capacités en 2013, donc juste à l’équilibre. Et en 2018, l’agence prévoit que sur 7 millions de véhicules pouvant être produits, seuls 5,5 millions le seront. Pas facile, dès lors, de tirer des plans sur la commette. Pourtant, il faut y aller : produire sur place c’est éviter des coûts de logistique et des taxes à l’importation tout en ayant à l’oeil le marché. Pour autant, lorsque la conjoncture se refroidit, c’est la surcapacité assurée.

S’installer hors de ses frontières n’est finalement pas un jackpot mais bien une stratégie réfléchie et consciente d’un retour sur investissement à long terme. Un espace-temps qui n’est pas toujours du goût des financiers.

André Lecondé
caradisiac.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles