Connecte-toi avec nous

Finances

   |

Economie et Finance Burkina Faso: L’employabilité des jeunes diplômés…

Economie et Finance Burkina Faso: L’employabilité des jeunes diplômés au cœur d’une conférence publique

La cérémonie de lancement des activités de la première conférence publique organisée par le département de la Direction générale de l’économie et de la planification(DGEP) s’est tenue le 19 novembre 2015 dans la salle de conférence du Conseil Burkinabè des Chargeurs (CBC) sous le thème « Enseignement supérieur et emploi : enjeux et perspectives pour le développement socio-économique du Burkina Faso. »

La première conférence publique est une initiative nouvelle du Gouvernement burkinabè à travers le ministère de l’Economie et des Finances. Première du genre, elle vise l’établissement d’un lien entre l’enseignement supérieur et l’employabilité des jeunes afin de contribuer à la réduction du chômage des jeunes diplômés des universités et instituts de formation à travers des échanges sur le thème. Le chômage des jeunes diplômés étant un sujet inquiétant et préoccupant aujourd’hui au Burkina Faso, le ministre déléguée en charge du Budget, Amina Bila/ Bambara s’est réjouie de cette initiative. Selon elle, c’est le lieu, à travers les échanges, de trouver des solutions idoines au véritable développement du Burkina Faso. Elle a aussi ajouté qu’au vue même de l’importance de cette activité, qui se veut trimestrielle, elle sera à l’avenir institutionnalisée au niveau de la DGEP pour le développement socio-économique du pays. Et pour revenir sur le thème de la présente conférence, le ministre en charge de l’Enseignement Secondaire et Supérieur, Pr Filiga Michel Sawadogo à la sortie de la rencontre a trouvé la problématique réelle et pertinente. C’est pourquoi il a souhaité des échanges francs par ce que les participants sont selon lui de milieux divers, et de profils complémentaires. Ce qui laisse espérer que les conclusions vont dégager des pistes de solutions aux problèmes que le système d’enseignement rencontre parmi lesquels les gros effectifs, le faible niveau à l’entrée à l’université, le problème d’emploi a-t-il martelé. Il faut que les mentalités évoluent. On est parti d’un système ou les sortants n’étaient pas aussi nombreux que les emplois existants. Avec le Certificat d’Etudes Primaires, on pouvait avoir un emploi. Aujourd’hui c’est tout autre réalité a signalé Pr Sawadogo.

Cfr

Rappeler la dynamique de l’enseignement supérieur au plan quantitatif(…)

Prennent part à la conférence d’éminents professeurs d’université, chercheurs, OSC et PTF. Pour cela le Pr. Jean-François Kobiané, Directeur de l’ISSP, délivre le contenu de des échanges qu’il doit entretenir avec les participants. A l’en croire il s’agit d’une présentation de l’enseignement supérieur et l’emploi au Burkina Faso, enjeux et perspectives. En résumé il s’agit de rappeler la dynamique de l’enseignement supérieur au plan quantitatif, comment il a évolué au cours des dernières années et ensuite mettre en avant les facteurs qui sont à la base de cette évolution importante. L’aspect démographique ne sera pas occulté. En effet elle entraine une demande plus en plus forte et l’autre point c’est l’évolution importante du niveau inférieur de l’enseignement. Tout cela sera mis en parallèle avec l’insertion professionnelle. Quelques éléments de propositions de réflexion pour susciter les débats afin de trouver les solutions.

Balguissa Sawadogo
Ecodufaso.com/ Groupe Ecodafrik

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles