Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Droits d’auteur : Plus de 300 millions pour 13 000 artistes

Du 27 au 29 septembre 2017, le Bureau Burkinabè du Droit d’Auteur (BBDA) procède à la 3è répartition du droit d’auteur. La masse à partager s’élève à plus de 324 millions de FCFA. Elle sera repartie entre 13 881 artistes. Parmi ces artistes qui passeront à la caisse, 5 473 sont membres du BBDA. Les 8 408 autres proviennent de sociétés étrangères partenaires du BBDA.

Le droit d’auteur est un peu comme une sève nourricière pour les artistes. Il désigne l’ensemble des prérogatives exclusives dont dispose un auteur sur ses œuvres de l’esprit originales. L’exploitation de l’oeuvre de quelque façon que ce soit est soumise à l’autorisation préalable de l’auteur, sauf exception légale. Il se divise en deux branches à savoir le droit moral qui reconnaît à l’auteur la paternité de l’oeuvre et assure le respect de l’intégrité de l’œuvre ; et les droits patrimoniaux qui confèrent un monopole d’exploitation économique sur des oeuvres, pour une durée variable au terme de laquelle les oeuvres entrent dans le domaine public. Pour le DG du BBDA, Walib BARA « le droit d’auteur est un levier de croissance économique. Tous les utilisateurs des œuvres de l’esprit doivent comprendre que le droit d’auteur n’est ni une taxe, ni un impôt.
C’est un devoir de payer cette compensation pour les créateurs. » Cette répartition du mois de septembre comprend les droits voisins, les droits provenant de l’étranger et les droits de reproduction mécanique. Les 324 millions seront repartis entre les interprètes, les instrumentistes, les arrangeurs, les éditeurs, les scénaristes, les réalisateurs, les comédiens, … Les artistes étrangers dont les oeuvres sont exploitées au Burkina Faso percevront aussi leur pactole.
Il est à noter que le montant global des droits à reverser en 2017 connaît une baisse de 0,68% (2 millions de FCFA) au niveau de la copie privée ; comparativement à 2016. Cette situation est dû en partie à l’introduction du nouveau logiciel informatique «Sylvie» à la douane. Face aux nombreuses récriminations des artistes, le BBDA entend poursuivre les efforts d’explication du système de répartition des droits. Il compte également renforcer la sensibilisation pour un meilleur recouvrement des droits. Dans cette dynamique, la deuxième rentrée d’auteur aura lieu du 26 au 28 octobre 2017 à Bobo-Dioulasso sous le thème « Culture sans frontières ». Les fonds qui seront collectés à l’occasion iront aux détenus des maisons de correction de Ouagadougou et Bobo-Dioulasso.

Aimé Florentin BATIONO
Ecodufaso/ Groupe Ecodafrik

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles