Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Dossier Norbert Zongo : 22 ans après, « il est important de continuer d’entretenir la flamme »

Le Mouvement le Balai Citoyen a organisé le samedi 12 décembre 2020 un panel sur le thème : « Norbert Zongo, un modèle de combat pour la justice, la démocratie et le développement », dans l’enceinte du Centre Cardinal Paul Zoungrana.

22 ans après les évènements du 13 décembre 1998, c’est toujours le statuquo en ce qui concerne l’affaire Norbert Zongo, éminent journaliste d’investigation burkinabè connu sous nom de plume de « Henri Sebgo ».

Pour le porte-parole du Balai Citoyen Eric Kinda, l’objectif de ce panel est de toujours perpétuer la mémoire de cet illustre journaliste burkinabè et africain qui durant toute sa vie à mener les combats de la démocratie, de la justice et du développement. Cela est devenu une tradition pour le Balai Citoyen, d’avoir une pensée à l’endroit de l’homme et de ses compagnons assassinés précise-t-il.

Pour parler de l’homme, ses œuvres et sa vision, trois panélistes. Il s’agit de deux philosophes à savoir le Dr Abdoulaye Barro, le Dr Thomas Ouédraogo et le Journaliste, Directeur de Publication du Bimensuel le Reporter Boureima Ouédraogo.

Tous sont unanimes. L’homme était une incarnation de la rigueur au travail. Il a travaillé à l’éveil de conscience des burkinabè sur la gestion du pouvoir d’Etat en dénonçant dans un langage accessible à tous, les abus et perversions.

A ce sujet, le journaliste Boureima Ouédraogo a dit : « Norbert Zongo et la presse, c’est un homme dans les combats pour la liberté et la justice ». Parler de Norbert Zongo c’est parler de quelqu’un qui nous a beaucoup inspiré à venir dans ce métier a-t-il confié.

Pour le philosophe Dr Abdoulaye Barro, Norbert Zongo défendait la démocratie. Il y avait de la rigueur dans ses productions et les burkinabè se plaisaient à le lire ligne par ligne. D’où sa singularité. Car il savait se départir de l’émotion et de l’irrationalité, une qualité d’un bon journaliste.

Pour le journaliste Boureima Ouédraogo, le sacrifice de Norbert Zongo a semé de bonnes graines dans les rédactions burkinabè. C’est pourquoi il a espéré que justice sera rendue à Norbert Zongo, « (…) un intellectuel engagé de son époque ».

Juste Bancé (Collaborateur)

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles