Connecte-toi avec nous

Finances

   |

Donald Kaberuka appelle à la libre circulation en Afrique

L’ouverture officielle des Assemblées de la Banque Africaine de Développement s’est déroulée ce 22 mai à Kigali en présence notamment du président mauritanien, Mohamed Abdel Aziz, en sa qualité de président de l’Union Africaine.
L’ougandais Yoweri Mousseveni et le gabonais Ali Bongo étaient aussi présents aux côtés du rwandais Paul Kagamé, hôte du sommet, et de Dlimani Zuma, présidente de la Commission de l’Union africaine. En tout, 500 VIP ont fait le déplacement. Du sénégalais Maktar Diop, vice président de la Banque mondiale au gouverneur de la Banque de Chine en passant par le philanthrope Mo Ibrahim et les dirigeants des principales institutions bancaires du continent. Tous ont contribué au débat général sur “L ´Afrique que nous voulons dans cinquante ans”.
Un thème rappelé par le président de la BAD, Donald Kaberuka dans ses 20 minutes d’intervention. ” Est- il normal que l’étranger circule plus librement en Afrique que l’africain”, s’interroge-t-il, appelant à un passeport africain. Le projet évoqué par Mme Zuma a été longuement applaudi par les milliers de participants.
Bad_1La BAD se positionne résolument pour un agenda africain
La vision des cinquante prochaines années rejoint sans conteste celle de l’Union africaine, la vison 2063. Avec des engagements de plus de 110 milliards de dollars, l’institution est le bras financier de la transformation de l’Afrique. “Nous sommes restés fidèles aux pères fondateurs en préservant notre solidité , la BAD étant l’une des rares institutions financières dans le monde à conserver son triple A auprès des principales agences de notation”, poursuit M. Kaberuka.
Et de rappeler les trois défis auxquels il a été confronté durant sa présidence dont le maintien prolongé de la BAD loin de son siège et le printemps arabe. Des défis relevés en dépit de l’affaiblissement des notes de la Tunisie et de l’Egypte qui constituent avec le Maroc les trois premiers clients de l’institution. “L ´Afrique a besoin d’une vison sur le long terme et d’une stratégie d’industrialisation lui permettant de transformer ses ressources minières”. La feuille de route adaptée l’année dernière à Marrakech résume fort bien cette vision.
Prenant la parole, le président mauritanien a appelé à l’intégration du continent notamment dans les domaines de l’Energie et du Transport. M. Abdel Aziz a rendu un hommage au président Paul Kagamé et au peuple du Rwanda pour les efforts accomplis dans la construction d’une société nouvelle vivant dans la paix et l’harmonie. “La renaissance africaine est en marche mais nous ne devons pas nous asseoir et nous dire que l’avenir est assuré , dira Paul Kagamé. Le président rwandais appelle à une démarche commune pour résoudre les problèmes d’instabilité”. Son dernier mot est réservé à Donald Kaberuka à qui il rend un hommage appuyé. “Vous pouvez regarder fièrement derrière vous. En dix ans, vous avez transformé la banque. Le Rwanda et l’Afrique sont fiers de vous”.

Annonce publicitaire

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles