Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Doing Business 2019 : Le Burkina Faso chute à la 151ième place avec un score en régression de 51.57

Le Groupe de la Banque Mondiale a rendu public son dernier rapport Doing Business 2019 qui mesure la réglementation des affaires et son application effective dans 190 économies du globe, et dans certaines villes au niveau infranational et régional, 16ième du genre. Le rapport note 314 réformes réalisées dans 128 économies. De façon générale, les résultats de cette année montrent la détermination des autorités de nombreuses économies, grandes et petites, à promouvoir l’entrepreneuriat et l’entreprise privée.

 

Ainsi donc au niveau mondial, il ressort qu’un tiers des réformes des réglementations régissant l’activité des entreprises ont été menées dans des économies de l’Afrique subsaharienne, soit un total de 107 réformes et un record pour la région. Aussi, deux pays de l’Europe de l’Est et de l’Asie centrale font partie des dix économies les mieux classées :  il s’agit de l’ex-République yougoslave de Macédoine, qui occupe le 10e rang, et de la Géorgie, qui a gagné deux places pour se placer au 6e rang. Le Brésil a enregistré la plus forte progression dans la région Amérique latine et Caraïbes, grâce à des réformes menées dans quatre domaines. Toutefois les Émirats arabes unis ont fait leur entrée dans le top 20, se classant au 11e rang. La Chine, l’une des dix économies affichant les plus fortes progressions, a bondi de plus de 30 places pour se situer à la 46e place du classement mondial. Et l’Inde est devenue l’économie de l’Asie du Sud la mieux classée, avec un gain de 23 places et une 77e place au classement mondial.

 

Un record de 107 réformes en Afrique Subsaharienne

Un record de 107 réformes en Afrique Subsaharienne

 

Plus précisément en Afrique, le Djibouti, le Togo, le Kenya, la Côte d’Ivoire et le Rwanda occupe dans l’ordre, la 2ième, la sixième, la 7ième, la huitième et la 10 ième place parmi les Etats en progression. Le Burkina Faso chute à la 151ième place soit un score de la facilité de faire les affaires en régression de 51.57. L’édition 2018 classait le pays à la 148ième place mondiale et celle 2017 à la 146ième place. Depuis 2016, le Burkina Faso a entrepris un vaste programme de développement économique et social beaucoup marqué par des réformes macroéconomiques avec une vision d’atteindre le TOP 10 du Doing Business.

 

Doing-Business2

 

Doing Business mesure les réformes menées dans 11 domaines : création d’entreprise, obtention d’un permis de construire, raccordement à l’électricité, transfert de propriété, obtention de prêts, protection des investisseurs minoritaires, paiement des taxes et impôts, commerce transfrontalier, exécution des contrats, règlement de l’insolvabilité et réglementation du marché de l’emploi.

La réforme la plus courante est celle consistant à faciliter davantage la création d’entreprise. Plus d’un quart des économies ont entrepris cette réforme en 2017/2018.  La procédure de création d’une entreprise dure désormais en moyenne 20 jours et coûte 23 % du revenu par habitant, contre 47 jours et 76 % du revenu par habitant en 2006.  Treize des 20 plus grandes économies ont mis en place au moins une procédure pouvant être mise en œuvre en ligne en une demi-journée.

 

Balguissa Sawadogo

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles