Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Direction générale des impôts: Vers l’actualisation du système informatique pour plus d’efficacité

La Direction générale des impôts (DGI) a entrepris d’actualiser son système informatique, pour être davantage efficace. Le sujet a été en débat lors de la cinquième conférence annuelle de la structure, tenue du 15 au 17 décembre 2016, à Ouagadougou.

Faire des impôts du Burkina Faso, une administration moderne, efficace et performante en phase avec les standards internationaux. Telle est l’ambition de la Direction générale des impôts (DGI). Pour les premiers responsables de l’institution, cela passe nécessairement par le renforcement du système informatique. C’est à juste titre que la conférence annuelle, organisée du 15 au 17 octobre 2016, a porté sur le sujet. Le thème retenue pour cette rencontre de trois jours a été: «Le système informatique de la DGI: état des lieux et perspectives».

Il s’est agi de renforcer l’informatisation au sein de la DGI à travers la mise en œuvre actualisée du premier schéma directeur informatique révisé en 2015. Ledit schéma prévoit la mise en place d’un système de gestion intégré des procédures fiscales, l’offre de services de télé-procédures aux contribuables, l’équipement conséquent des services et des agents en matériels informatiques performants et le renforcement des capacités des utilisateurs. En effet, des insuffisances ont été constatées dans la mise en œuvre du schéma depuis son adoption en 2007 et sa récente révision.

Selon les organisateurs, la 5e conférence annuelle avait pour objectif principal de corriger le tir afin de mettre la DGI en phase avec ses objectifs et les attentes des populations.

La rencontre a permis d’évoquer la question de mise à niveau du système d’information conformément à l’évolution des technologies de l’information et de la communication (TIC). Toute chose qui devrait permettre, à terme, la sécurisation des recettes, l’amélioration du recouvrement des impôts, l’amélioration du traitement des dossiers et la simplification des procédures en matière fiscale.

De l’avis du Directeur général des impôts, Adama Badolo, la conférence s’inscrit également dans la logique du Plan national de développement économique et social (PNDES), car, a-t-il expliqué, la DGI doit «recouvrer plus de 740 milliards FCFA en 2017 au titre des recettes fiscales».

Foi de M. Badolo, l’informatisation permettra à la direction générale des impôts d’augmenter le niveau de collecte de ses ressources et mieux répondre aux exigences du moment.

La conférence annuelle de la DGI s’est tenue au moment où les agents des impôts, à l’appel du Syndicat national des agents des impôts et des domaines au Burkina (SYNAIB), menacent d’aller en grève du 19 au 23 décembre sur toute l’étendue du territoire.

Alfred KANON
ecodufaso.com / ecodafrik.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles