Connecte-toi avec nous

Tic & Telecoms

   |

Digital-Numérique : Le Rwanda pays invité d’honneur du 2ième Salon E-commerce de Ouagadougou

Le jeudi 29 novembre 2018 s’est tenue à Ouagadougou la cérémonie de lancement officiel de la seconde édition du salon E-commerce au palais des sports de Ouaga 2000. Placée sous le thème « Contribution du commerce électronique pour des économies africaines », le Rwanda est le pays modèle, invité d’honneur.

Plus que jamais, la disponibilité de réseaux numériques de qualité est un atout pour le Burkina et aussi un facteur clef de la croissance et de création d’emplois. A ce propos, l’action concertée du Gouvernement et de l’ARCEP constitue un engagement à développer le processus d’accréditation, tout en continuant la sensibilisation et la formation des acteurs.

La 2ième édition du Salon E-Commerce est un signal fort à l’endroit des acteurs économiques pour s’approprier des outils et solutions nécessaires tout en leur permettant de booster leurs activités respectives, grâce au numérique.

Le commerce électronique au Burkina est désormais une réalité et les freins sont en train d’être levé progressivement. A en croire les instigateurs de ce salon, la période que nous vivons actuellement est riche de modernité, de renouvellement, d’innovation, de création. Mais, comme toute révolution, elle a des implications fortes sur les modes de vie et oblige à réinventer les services, les magasins, les manières d’acheter, etc.

Quelques officiels présents au salon

Par la vente à distance, les achats internet et désormais à partir du téléphone mobile, le E- commerce s’installe dans tous les lieux où se trouvent les clients potentiels et permet une dynamisation des territoires. Réciproquement, en répondant aux attentes de nouvelles expériences, par la création de nouveaux concepts de magasins et de nouvelles relations-clients, les commerces deviennent plus intimes.

Le président de la fondation Kamalpha, Bamba Lassina

Le numérique a favorisé de multiples expériences positives en matière de vente et d’achat et bien d’autres activités. Présent au Salon E-Commerce, le président coordonnateur de la fondation Kamalpha, Bamba Lassina explique : « Le système KAMALPHA ne dépend pas de l’internet. L’on fait un clonage des ordinateurs et des smartphones disponibles partout à domicile comme dans les champs. Puisque c’est des produits logiciels qu’on peut installer et à partir du moment où s’est installé dans l’outil, il peut se balader. C’est une école virtuelle, l’apprenant peut être derrière ses bœufs, l’enfant peut aller à l’école ou rester à la maison. Donc c’est possible d’installer le système KAMALPHA comme laboratoire dans n’importe quelle école. »

Selon le fondateur de cette école virtuelle, cette innovation vise à réduire les difficultés du continent en matière d’absence de budget, de professeurs, en mettant à la disposition, des systèmes qui se déplacent.

Pour l’heure ces ordinateurs coûtent à environ 100.000 FCFA. Le fondateur précise cependant que si l’Etat intervient ces prix peuvent être revus à la baisse notamment à moins de 25.000 FCFA.

En plus des stands d’exposition, le salon a initié cette année des séries de formations à l’endroit des participants.

Alima Kanadjigui (Stagiaire)

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.