Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Dialogue Etat /Secteur privé : La construction de six (6) centrales solaires de 155 MW en PPP

La cérémonie d’ouverture de la première rencontre nationale du Cadre de Concertation et d’Orientation pour le Dialogue État-Secteur privé (CODESP) a officiellement ouvert ses portes le 26 novembre 2018 à Bobo-Dioulasso. Placée sous le signe « Secteur privé et défis de la transformation industrielle et artisanale », elle se tient sous le haut patronage du Chef du Gouvernement Paul Kaba THIEBA.

Le secteur privé burkinabè traverse depuis quelques années une certaine morosité économique causée par une crise économique internationale et aussi l’évènement socio-politique qu’a vécues le pays.

En vue de trouver des solutions idoines pour converger les énergies Etat-Secteur privé pour un développement socio-économique durable du Burkina Faso, un nouveau dispositif de concertation entre gouvernement et secteur privé a été instauré. Il s’agit du Dialogue État- Secteur Privé régi par le décret n°2018-0925/PRES/PM/MCIA/MINEFID/MATD et adopté par le Gouvernement au cours du Conseil des Ministres du 26 septembre 2018.

Le CODESP vise à impulser un nouveau souffle au dialogue État- Secteur privé et à combler un vide juridique qui perdure depuis l’institutionnalisation du dialogue Gouvernement/Secteur privé. C’est pourquoi le nouveau cadre de dialogue s’est composé de deux organes et de trois instances. Au titre des organes, il est mis en place un Comité de Pilotage présidé par le  Premier Ministre et un Secrétariat technique au sein du Ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat. Les instances comprennent entre autres, les rencontres régionales État-secteur privé, les rencontres sectorielles et la rencontre nationale État-secteur privé.

Deux interventions ont ponctué la cérémonie d’ouverture de la première édition du CODESP. La première a porté sur la présentation de son cadre règlementaire. La deuxième communication délivrée par le Secrétaire Général du Ministère du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Boubacar Traoré, a quant à elle, accordé une place à l’état de mise en œuvre des recommandations de la rencontre gouvernement secteur privé 2017.

En outre, des efforts ont été consentis par le gouvernement pour apporter des solutions aux facteurs qui bloquent l’émergence d’un secteur privé dynamique, créateur d’emplois et de richesses, selon le Premier Ministre, Paul Kaba Thiéba.  Ce sont entre autres, le déficit énergétique, l’insuffisance des infrastructures de transport, la faiblesse de la main d’œuvre qualifiée, l’insuffisance des financements, la fraude et la contrefaçon ainsi que le faible développement des TIC. « S’agissant de l’énergie, afin de la rendre plus accessible, nous avons achevé l’interconnexion avec le Ghana, la construction de la centrale solaire de Zagtouli et de la mini-centrale solaire de Ziga. Ces réalisations ont permis d’accroitre la puissance théorique installée de 134 MWH. Le déficit de l’offre sur la demande devrait être totalement résorbé en fin 2019, ce qui permettra de réduire le coût du KWH » a-t-il poursuivi.

Crédit Photo : Premier ministère

Par ailleurs, le gouvernement poursuit ses efforts pour la réalisation de nouvelles centrales thermiques et solaires, avec la centrale thermique de Kossodo (50 MW), le programme Yeleen avec la construction de centrales photovoltaïques (50 MW), et six (6) centrales solaires en partenariat public privé (155MW). Egalement, de nouvelles interconnexions sont en cours de réalisation avec le Nigéria, via le Niger.

En 2017, lors de la rencontre gouvernement secteur privé , le milieu des affaires avait sollicité  la nécessité de restaurer la confiance entre gouvernement et secteur privé au Burkina et surtout l’instauration d’un cadre propice pour un meilleur environnement des affaires pour le secteur privé national gage d’une bonne réussite des objectifs du PNDES.

 

Sombéwendin Micheline Nanéma

Ecodufaso.com /Ecodafrik.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.