Connecte-toi avec nous

Développement

   |

DGD : une stratégie pour gérer efficacement les ressources humaines

Dans le cadre de la mise en œuvre de la Gestion prévisionnelle des effectifs, des emplois et des compétences (GPEEC) prévue dans le plan stratégique 2017-2021, la Direction générale des douanes organise, les 8 et 9 juin 2017 à Ouagadougou, une rencontre d’échanges avec les agents sur la gestion des ressources humaines.
La direction générale des douanes veut mettre plus de rigueur dans son système de management des hommes. Ceci, afin d’obtenir une équipe qualifiée et un personnel compétent et épanoui. A cet effet, elle organise, les 8 et 9 juin 2017, à Ouagadougou, une rencontre d’échanges sur le thème de la gestion des ressources humaines, avec plus de 180 cadres venus des sept régions douanières du Burkina Faso.
Au sortir de ces deux jours d’échanges, les participants seront convaincus de la nécessité de la bonne gestion des hommes. Car, pour la présidente du comité d’organisation de la rencontre, Micheline Ilboudo, «Au-delà des ressources financières et matérielles, la ressource humaine est la première et la plus importante». Elle a rappelé que les quatre valeurs gravées dans le plan stratégique 2017-2021 de la direction générale des douanes demeurent présentes dans leur mémoire et ne doivent pas être perdues de vue au cours des travaux. Il s’agit de la discipline, le professionnalisme, l’intégrité et la solidarité. Le directeur général des douanes, Adama Sawadogo, a indiqué que si l’administration des douanes utilise des technologies modernes dans son travail quotidien, à savoir Sydonia Word, Sylvie, des scanners…, il n’en est pas de même pour la gestion des ressources humaines.
Corriger les inégalités
A titre d’exemple, il a souligné que leur système «vertigineux» de rotation présente des limites dans le contexte actuel où la spécialisation des agents est recommandée.
«Notre système de rotation induit des disparités énormes dans les services en matière d’effectifs. Il n’est pas basé sur une gestion de carrière qui garantit à chaque agent un parcours professionnel suivant son mérite», a-t-il argué.
De l’avis du DG, le plan stratégique 2017-2021 de l’administration douanière est une opportunité pour sa direction de tourner la page de la gestion peu glorieuse des ressources humaines. Il a souhaité voir avec ses collaborateurs dans quelle mesure mettre en œuvre une gestion efficace des emplois, des effectifs et des compétences. «Chacun souhaite avoir une belle carrière, prévisible, rassurante pour l’avenir. Pourtant dans nos administrations on gère les gens au mieux, ce n’est pas une bonne chose et c’est ce que nous voulons corriger», a expliqué Adama Sawadogo. Il a ajouté également que la question des pléthores d’effectifs dans certains de leurs offices est une réalité.
C’est pourquoi, ils comptent redéployer le personnel vers des services moins étoffés pour l’atteinte des objectifs. «Il est difficile d’imaginer une administration efficace et performante si les effectifs sont mal gérés», a-t-il indiqué. Une autre question à envisager est la gestion équitable des avantages concédés aux douaniers. «D’un poste à l’autre, il peut y avoir des distorsions, des déséquilibres et nous voulons voir dans quelle mesure, faire en sorte que partout ou un agent est affecté, qu’il ne sente pas que son revenu chute», a noté le M. Sawadogo.

Elélé KANTORO
sidwaya

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles