Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Développement socio-économique : L’armée veut jouer sa partition

A l’occasion de son 56è anniversaire, l’armée veut être un acteur majeur du développement socio-économique du Burkina Faso.

Depuis janvier 2016, la situation sécuritaire du Burkina Faso est au centre de nombreuses interrogations. Les attaques terroristes se multiplient surtout dans le nord du pays qui fait frontière avec le Mali et le Niger où sévissent les groupes terroristes. Le 12 octobre dernier, la dernière attaque a coûté la vie à 07 personnes dont 05 militaires et 02 civils à Intagom. Pour rassurer les investisseurs à l’accompagner dans son processus de relance économique, le pays fait de l’amélioration de son dispositif sécuritaire une priorité. L’armée est un maillon essentiel de ce dispositif.
A l’occasion justement de son 56è anniversaire qui sera célébré le 1er novembre prochain, l’armée burkinabè à décidé de réfléchir sur ce thème : « Défis sécuritaires et développement socio-économique, contribution des forces armées nationales ». Cet anniversaire sera marqué par des activités sportives, des gestes de solidarité à travers la remise de soutien aux veuves et orphelins des militaires décédés ou blessés en missions commandées et en opération de soutien à la paix, une cérémonie de prise d’armes suivie de décoration à la place de la Nation,… Le colonel-major Oumarou Sawadogo est le président du comité d’organisation de ce 56e anniversaire des Forces Armées Nationales. Pour lutter contre les attaques terroristes et les actes de vandalisme et de grand banditisme qui sapent les efforts de développement, l’armée entend renforcer son dispositif mis en place le long des frontières terrestres. Elle en appelle aussi à la collaboration des populations car in fine, la sécurité est l’oeuvre de tous. Cet anniversaire se déroulera quasiment à la même période que la 14è édition du salon international de Ouagadougou (SIAO) qui aura lieu du 28 octobre au 06 novembre 2016 à Ouagadougou. Plus de 300 000 visiteurs sont attendus à cette biennale dont le budget s’élève à plus de 600 millions de FCFA. Au regard du monde qui est attendu, le Burkina Faso doit relever l’important défi sécuritaire afin de préserver l’image de marque du pays sur l’échiquier international. Le rôle des forces de défense et de sécurité sera déterminant à ce propos car sécurité et développement sont indissociables.

 

Aimé Florentin BATIONO

ecodufaso.com / ecodafrik.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles