Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Développement: Les changements climatiques s’invitent à la biennale des chercheurs et innovateurs

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a présidé la cérémonie d’ouverture de la 11e édition du Forum national de la recherche scientifique et des innovations technologiques (FRSIT) samedi 19 novembre 2016, à Ouagadougou. La rencontre se déroule jusqu’au 26 novembre prochain autour du thème: «Adaptation et résilience au changement climatique pour un développement durable: Rôle et place de la science, de la technologie et de l’innovation».

Les organisateurs de la 11e édition du Forum national de la recherche scientifique et des innovations technologiques (FRSIT) justifient le choix du thème par le fait que le «chaos climatique» est devenu une préoccupation mondiale, une menace planétaire. Selon le président du Comité national d’organisation (CNO), Pr Tanga Pierre Zoungrana, cette 11e édition du FRSIT sera l’occasion de «montrer au peuple burkinabè, les nombreuses technologies mises au point par nos éminents chercheurs, inventeurs et innovateurs, en matière d’adaptation aux changements climatiques et d’atténuations de leurs effets néfastes pour notre survie».
Pour sa part, le président Kaboré a salué la pertinence du thème autour duquel se focalisent les débats. «Le doute n’est plus permis, au regard de l’occurrence des phénomènes climatiques extrêmes tels que les sécheresses, les inondations, les tsunamis, etc., autant d’évènements et de sinistres qui affectent les différentes régions de notre planète», a relevé le chef de l’Etat burkinabè, dans son discours d’ouverture. Roch Marc Christian Kaboré a expliqué que les prévisions du Groupe international d’étude sur le climat (GIEC) ne sont guère reluisantes, car, a-t-il poursuivi, «elles placent nos populations dans l’anxiété car ne sachant pas de quoi demain sera fait». C’est pourquoi, selon lui, la recherche et l’innovation doivent être le moteur du développement économique et technologique du Burkina Faso. Et d’ajouter que cela s’est traduit, dans le nouveau référentiel de développement du pays, à savoir, le Plan national de développement économique et social (PNDES), par l’élaboration d’un objectif stratégique qui vise à promouvoir la recherche et l’innovation au service de la transformation structurelle de l’économie.
Foi du président du Faso, il convient d’orienter la recherche vers des objectifs de développement, renforcer le partenariat public privé en matière de recherche et d’innovation, valoriser les résultats de la recherche et de l’innovation, et promouvoir la coopération internationale en la matière. «D’où l’impérieuse nécessité d’avoir un système d’innovation performant qui intègre de façon cohérente et efficace les chercheurs, les populations, les opérateurs économiques, les agents de l’Etat, les décideurs politiques, les médias et la société civile», a-t-il argumenté.
Durant la semaine de la manifestation (du 19 au 26 novembre), il est prévu, en plus des échanges sur le thème central, une aire d’exposition organisée par espaces (une dizaine). Les visiteurs y trouveront, par exemple, l’espace programme-produits qui montre le déroulé de certains produits de l’initiation de la recherche au produit final. Il y a également l’espace restauration qui propose des mets innovants à base de produits locaux, l’espace B2B/entreprises qui met en relation de petites entreprises avec des hommes d’affaires et des chercheurs. A cela s’ajoute l’espace élèves/lycéens dont le but est de développer chez les jeunes le désir de comprendre et de faire de la recherche pour le développement, ainsi que l’espace étudiant, dédié aux doctorants qui proposent des posters.
Le Forum national de la recherche scientifique et des innovations technologiques (FRSIT) est un évènement biennal dont la première édition a eu lieu en 1994. Il a été institutionnalisé le 19 septembre 1995. La manifestation vise, entre autres, à exposer les innovations technologiques, à faire connaitre et valoriser les résultats de la recherche menée au Burkina Faso ou par des chercheurs burkinabè travaillant pour le compte du pays ou à l’étranger.
Depuis son institutionnalisation, la manifestation a été régulièrement organisée, mais en 2014, la 11e édition a été reportée pour cause de la maladie à virus Ebola qui sévissait dans la sous-région à cette époque.

 

Alfred KANON
ecodufaso.com / ecodafrik.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles