Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Développement : Le Burkina Faso, « Un bon élève de la BAD » Dixit Madame Martine Mabiala

Le Premier Ministre, Christophe Marie Joseph Dabire a reçu en audience une délégation des administrateurs de la Banque Africaine de Développement (BAD), le 19 février 2019 à Ouagadougou. La délégation est venue adresser ses félicitations au Chef du Gouvernement pour sa nomination et prendre connaissance des priorités et surtout des attentes du gouvernement du Burkina Faso.

 

Le Burkina Faso dispose d’un nouveau cadre d’intervention de la Banque Africaine de Développement pour la période 2017-2021. Il fait suite au Document de Stratégie Pays 2012-2016 dont la revue, menée en mai 2016, a conclu que les réalisations sont satisfaisantes. Il fait également suite au changement du référentiel de développement du Burkina Faso qui est le Plan National de Développement Economique et Social (PNDES) 2016-2020 avec un accent particulier sur la transformation structurelle de l’économie.

A ce propos, une délégation de la Banque Africaine de Développement conduite par l’Administrateur représentant le Benin, le Burkina Faso, Cape Vert, les Comores, le Gabon, le Mali, le Niger et le Sénégal, Martine Mabiala, en séjour au pays des Hommes intègres a été reçue en audience par le Premier Ministre. Cette visite s’inscrit dans le cadre   d’une   mission que la BAD effectue   chaque   année   dans   les pays.  Et pour   cette   année, le choix a   été   porté   sur    le Burkina Faso.

A sa sortie d’audience, la Cheffe de la délégation Madame Martine Mabiala a déclaré : « Nous   avons échangé autour du   programme gouvernemental ainsi que la coopération    entre   la BAD   et le Burkina   Faso par rapport   aux priorités   que le gouvernement burkinabè entend mettre en œuvre   et   par rapport   aux attentes du pays   vis-à-vis de la coopération. »

A ce propos, le portefeuille   de la BAD au Burkina Faso est   assez large a-t-elle confié. Aussi, 400 milliards   de francs CFA seront    mis   à la disposition du pays, pour le développement   des   projets   sociaux.

Selon Madame Martine Mabiala, «   le Burkina Faso   est un bon   élève.  Malgré quelques difficultés qui   sont dues   de   part et d’autres, la coopération se déroule bien   et   on   arrive   à voir des projets   qui   atteignent   leurs   objectifs. »

 

Mme Martine Mabiala face à la presse

 

Pour cette   année, la BAD   entend poursuivre les projets de développement au regard   des   chantiers   qui ont été   annoncés. Elle va continuer le dialogue avec le gouvernement    pour   mettre en œuvre   les chantiers au Burkina Faso avec l’appui   de   la banque africaine de   développement a   laissé   entendre   Martine Mabiala.

 

Fiakofi Kossi (Stagiaire)

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

Annonce publicitaire