Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Développement durable : Le Burkina Faso opte pour la transition vers l’économie verte

Le Premier Ministre Paul Kaba Thiéba a présidé la cérémonie d’ouverture   de la 5ème Conférence Nationale du Développement Durable(CONADD), le 06 Novembre 2018 dans la salle de conférence de Ouaga 2000.

L’agriculture   au Burkina Faso   est une   agriculture de subsistance basée   sur des céréales qui occupent à   elles seules plus   de 80% des surfaces   cultivables chaque   année. En dépit des   acquis et progrès  enregistrés, la dégradation de l’environnement et la pauvreté persistent malgré les efforts et les moyens mis en oeuvre

Placée sous le thème « Economie verte et   Développement Durable au   Burkina   Faso : contribution des   emplois verts à la création de richesse, à la   lutte contre le   chômage des jeunes dans un contexte   de changement climatique », la 5ème Conférence Nationale du   Développement Durable permettra de raffermir davantage les acquis et de donner une   nouvelle   orientation   pour mieux réussir la transition vers   l’économie verte.

Il s’agira pour les participants   au cours de ces   deux jours de travaux d’examiner et   d’approuver le rapport   sur   la   mise en œuvre des recommandations de la session précédente, l’état de la mise en œuvre du Fonds pour les générations   futures et la   feuille   de route pour   la   préparation du Rapport National Volontaire 2019 du Burkina Faso en prélude à l’élaboration du rapport   national   sur le   développement durable.

Pour ce faire, le Premier ministre Paul Kaba Thiéba a estimé que   les réflexions à mener en rapport avec les   problématiques majeures doivent   tourner   autour de   l’occupation   illégale des   forets classées, celle des infrastructures vertes et surtout la   problématique du transfert des compétences et des   ressources forestières   aux   collectivités territoriales. Et pour compléter cette liste, les   différentes pollutions que   sont entre autres la gestion des huiles usées, l’expansion incontrôlés des herbicides, des pesticides des engrais, l’utilisation de produits chimiques dans l’industrie   et l’orpaillage.

 Vue des participants à la 5ème session de (CONADD)

Vue des participants à la 5ème session de (CONADD)

Selon,  le Premier ministre, le changement positif   des comportements   humains à la base du développement durable suppose la   prise   en charge   du genre et de l’équité social qui nécessitent une plus   grande   ressource et   des énergies. « Nos secteurs productifs   doivent connaitre un vrai   changement   intégrant la   rémunération du    bien-être social et de l’efficacité tout en réduisant de manière significative les risques   environnementaux   et de la biodiversité » a-t-il indiqué. Ceci étant donc une nécessité   dans   la mesure où les   ressources de plusieurs secteurs productifs   sont confrontées à la menace de la   dégradation de l’environnement.

Le Ministre de l’environnement, de l’économie verte et du changement climatique, Nestor Batio Bassiere, a estimé   pour   sa   part que cette   5ème session   se tient dans un   tournant décisif notamment : « Le référentiel national de développement du Burkina Faso qu’est le PNDES est à mi-parcours de sa mise en   œuvre avec des   résultats forts réconfortants en matière de prise   en   compte des principes de développement durable. »

​Deux panels sont prévus à cet effet au   cours   de la Conférence Nationale du Développement Durable. Un panel sur la   dégradation des terres et   de l’érosion   de la   diversité biologique et   l’autre   sur   la   dégradation du cadre de vie   et l’inefficience du   système énergétique.  Les travaux   de ces panels   devront aboutir   à des   recommandations à   soumettre à l’approbation de la   conférence.

 

Kossi Fiakofi (Stagiaire)

Ecodufaso.com/Ecodafrik.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles