Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Développement : Des mesures pour réduire le train de vie de l’Etat burkinabè

Le ministre burkinabè de la Communication, Porte-parole du gouvernement, Frédéric Nikiéma, a animé, lundi 2 février à Ouagadougou, la deuxième édition de « Face à la presse ». A cette occasion, il a énuméré les mesures prises par le gouvernement pour réduire le train de vie de l’Etat.

Lors de la rencontre avec les journalistes, ce lundi 2 février 2015, le ministre Frédéric Nikiéma a annoncé que le gouvernement a pris des mesures en vue de réduire le train de vie de l’Etat. Il a aussi énuméré les mesures prises par le gouvernement pour lutter contre la corruption et réorganiser le secteur économique.

Entre autres mesures pour réduire le train de vie de l’Etat, Frédéric Nikiéma a cité la suppression des cocktails lors des cérémonies de présentation de vœux dans les ministères, la réduction des missions extérieures, le relogement des ministres en classe prémium. Il a également évoqué la diminution des cortèges officiels, matérialisée, entre autres, par le covoiturage des ministres, l’arrêt du cortège (dépourvu souvent de motards) du Premier ministre aux feux tricolores.

De l’avis du porte-parole du gouvernement, d’autres mesures seront bientôt annoncées par le ministre en charge des finances. Lors des échanges, le ministre a également affirmé que le gouvernement veut également asseoir une nouvelle gouvernance économique. «C’est dans ce sens que l’Autorité supérieure du contrôle d’Etat (ASCE) a entamé des investigations dans les différents ministères de l’Etat afin de faire la lumière sur les irrégularités commises», a confié Frédéric Nikiéma.

Pour lui, il n’est plus question que la politisation de l’administration, du système judiciaire ou le manque de volonté politique empêche la manifestation de la vérité sur d’éventuels cas de fraudes ou de corruption.
Le rendez-vous avec les journalistes, baptisé ‘’Face à la presse’’, a été initié par le gouvernement de la transition, afin de porter à la connaissance du public, les actions du gouvernement.

Le gouvernement de transition du Burkina Faso, composé de 26 membres, a été rendu public, le 23 novembre dernier. Il a été constitué conformément à la charte de la transition, avec à sa tête, le Premier ministre Yacouba Isaac Zida.

Alex KONE
Pour Les Echos du Faso

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles