Connecte-toi avec nous

Développement

   |

DEUXIEME CYCLE DE LA SCADD: Le monde agricole mis à contribution

Les acteurs du monde agricole étaient en atelier consultatif à Ouagadougou le 20 juillet 2015. L’objectif était de formuler les préoccupations et attentes des acteurs du monde agricole pour orienter les autres acteurs dans l’élaboration du deuxième cycle de la Stratégie de croissance accélérée et de développement durable (SCADD).

Venus de plusieurs organisations paysannes à travers tout le Burkina, les acteurs du monde agricole se sont retrouvés au Conseil régional de Ouagadougou, ce 20 juillet 2015, pour apporter leur contribution pour l’élaboration du deuxième cycle de la Stratégie de croissance accélérée et de développement durable (SCADD).
SCADD-CPF2Les préoccupations du monde paysan étant spécifiques, a indiqué Seglaro Abel Somé, Secrétaire exécutif de la SCADD, il faut que ces derniers disent ce qu’ils pensent prioritaires, ce qu’ils pensent le plus importants pour le développement du Burkina. Et cela doit projeter cela sur les 5 années qui viennent, c’est-à-dire 2015-2020, a expliqué Dr Seglaro Abel Somé. Pour Bassiaka Dao, président du Conseil d’administration de la confédération paysanne du Faso (CPF) l’atelier permettra auX producteurs de formuler leurs attentes et les défis à relever. « La consultation passée, le monde paysan avait été dilué dans l’ensemble des acteurs. Aujourd’hui, nous avons un atelier spécifique, professionnel agricole, qui ont des défis, des attentes », a-t-il laissé entendre. Et ce sont ces défis que nous allons travailler à formuler. Pour faire de l’agriculture familiale le levier de développement et de l’atteinte de la souveraineté alimentaire, une réalité, à estimer Bassiaka Dao, il faut savoir comment prend- t-on en compte toutes ces exploitations dans les politiques publiques privées. La modernisation de l’exploitation familiale, la formation professionnelle agricole, sont entre autres, les défis de l’agriculture burkinabè, a déclaré Bassiaka Dao. Pour lui, créer les chambres régionales d’agriculture est une bonne chose, mais les moyens de fonctionnement notamment, les moyens financiers et de ressources humaines suffisantes est encore mieux.

Mounbarak SILGA
Ecodufaso/groupe ecodafrik

Légende
1- Responsables …
2- Et acteurs du monde agricole apporteront leur contribution pour l’élaboration du 2e cycle de la SCADD

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles