Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Dette intérieure du Burkina : 1445 dossiers connaitront une procédure d’apurement en 2017 (gouvernement)

Le gouvernement du Burkina Faso s’engage à apurer 1445 dossiers concernés par la dette intérieure irrégulière. L’annonce a été faite par le ministre en charge de la Communication, Porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou. C’était à l’issue du conseil des ministres du mercredi 11 janvier 2017.
 

SUR LE MEME SUJET...
Le conseil des ministres du mercredi 11 janvier 2017 a évoqué à son ordre du jour, la question de la dette intérieure du Burkina Faso. Il en ressort que la réunion gouvernementale a adopté un rapport concernant la proposition de schéma d’apurement de la dette intérieure irrégulière des ministères et institutions. « L’Autorité supérieure de contrôle d’Etat et de lutte contre la corruption (ASCE-LC) a, à la suite de l’audit effectué au cours du premier trimestre 2016, évalué la dette intérieure irrégulière des ministères et institutions à 39,3 milliards de FCFA », renseigne le compte-rendu du conseil des ministres. Le même document précise que 15,74 milliards de FCFA ont déjà été pris en charge par les entités concernées et payés.
Se confiant à la presse, à l’issue de la réunion hebdomadaire du gouvernement, le ministre en charge de la Communication, Porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou a indiqué que «s’agissant de la dette intérieure irrégulière, occasionnée par les ministères et les institutions et impliquant un non-respect des procédures de passation de marchés publics, l’ASCE l’avait estimée à 39 milliards de francs CFA. Mais le ministère de l’Economie et des Finances a ramené cette dette à 32 milliards de francs CFA».
Selon le ministre, 1445 dossiers, reconnus par l’ASCE et le ministère de tutelle, vont connaître une procédure d’apurement, à partir de cette année 2017.
 
Mais auparavant, le porte-parole du gouvernement a dressé le point de la dette intérieure du Burkina Faso. «Elle (la dette intérieure, Ndlr) avait été estimée à 35 milliards de francs CFA. Au titre du budget 2016, il y avait eu une dotation de 30 milliards de francs CFA pour résorber cette dette intérieure. A la date du 31 décembre passé, nous avons eu un taux d’apurement de 98,21%, sur les 30 milliards de francs CFA dégagés», a expliqué Rémis Dandjinou. Et d’ajouter que sur le budget 2017, il y a 5 milliards de F CFA qui sont prévus pour finaliser l’apurement de cette dette intérieure.
Foi du ministre, le gouvernement a décidé d’alléger les procédures au niveau des pièces justificatives. Il a également laissé entendre que le gouvernement ambitionne conclure des contrats avec les prestataires concernés.
 
Alfred KANON
ecodufaso.com / ecodafrik.com

 

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles