Connecte-toi avec nous

Mines & Energies

   |

Délestages : Le ministère de l’énergie sur les traces de solutions durables

Le 29 mai 2015, le ministre des mines et de l’énergie, Boubakar Ba a animé une conférence de presse pour situer l’opinion sur l’opérationnalisation des mesures adoptées par le gouvernement, pour faire face aux délestages. Ces mesures devraient permettre de résoudre la crise de l’énergie électrique à l’horizon 2017.

Chaque année, la ville de Ouagadougou est frappée de pleins fouets par les délestages qui entrainent de nombreuses pertes économiques. Selon le ministère des mines et de l’énergie, la situation s’est aggravée cette année essentiellement à cause des difficultés d’approvisionnement en carburant que rencontre la SONABEL ; de la réduction de la puissance importée de Côte d’Ivoire qui est passée de 50 Mégawatts à 20 Mégawatts suite à un manque de gaz et d’eau dans les barrages hydroélectrique et enfin à cause d’une panne intervenue sur la liaison 225 kilovolts entre Ouagadougou et Bobo-Dioulasso.
Dans le souci de trouver des solutions idoines aux difficultés d’approvisionnement en carburant, une rencontre de concertation s’est tenue le 23 mai 2015 entre le ministre des mines et de l’Energie et les différents acteurs de la chaine d’importation tels la SONABHY, l ’OTRAF, la Douane. Après la réunion, les différentes parties ont décidé d’organiser une opération de transport de combustibles pour constituer un stock de sécurité des dépôts côtiers vers les centrales de la SONABEL. Le Gouvernement s’est spécifiquement engagé à majorer le prix du transport par litre de 20 FCFA dans le cadre de cette opération. L’OTRAF, quant à elle, s’engage à mettre un nombre suffisant de camions à la disposition de la SONABHY pour constituer ce stock.
En termes d’actions concrètes, le ministre annonce que le gouvernement a déjà débloqué 5 milliards de FCFA pour le transport des combustibles. Il a engagé également des négociations avec les autorités ivoiriennes qui auraient été réceptives. « La situation devrait donc se normaliser dans les jours à venir » à en croire le ministre, ce, d’autant plus que la panne a également été réparée.

Cap sur des solutions structurelles
Mais le gouvernement ne veut pas simplement se contenter de mesures conjoncturelles. Il veut travailler sur le long terme afin de juguler les effets des délestages. Ainsi, au cours de la période 2016-2018, le gouvernement prévoit le renforcement des capacités de production des centrales de Fada N’Gourma et de Ouahigouya par des groupes de 7,5 Mégawatts chacun, le recrutement d’un producteur indépendant d’électricité pour la construction d’une centrale thermique de 100 Mégawatts à Ouagadougou, la construction de l’interconnexion Bolgatanga (Ghana)-Ouagadougou avec une mise en service en 2017.
Au titre des mesures à court et moyen terme, il faut retenir la construction de centrales photovoltaïques de plus de 108 Mégawatt-crête (MW-c), la vulgarisation de l’utilisation des kits solaires photovoltaïques dans les ménages par une défiscalisation sur les importations, la dissociation entre production et distribution afin de casser le monopole, la poursuite des programmes d’interconnexion électrique avec les pays voisins, la construction d’une centrale solaire de 50 Mégawatts, d’une centrale thermique de 150 Mégawatts à Donsin et d’un pipeline Bolgatenga-Ouagadougou,…
Ces mesures devraient permettre d’améliorer substantiellement la situation à l’horizon 2017.

Aimé Florentin BATIONO
Ecodufaso.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles