Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Croissances économique : La BCEAO satisfaite de l’adoption de politiques économiques et financiers de ses Etats membres

Le Conseil des Ministres de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) a tenu sa deuxième session ordinaire de l’année, le 30 juin 2017 dans les locaux du Siège de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) à Dakar. Points clés des échanges, la situation économique et monétaire des Etats de l’union, le renforcement du rapatriement des recettes d’exportation dans les Etats membres de l’UEMOA, l’adoption par les différents pays des programmes économiques et financiers, etc.
 
Après examen de la situation économique et monétaire récente des Etats de l’Union, il ressort la poursuite de la dynamique favorable de l’activité économique au premier trimestre 2017 indique le rapport du Conseil. En effet, la croissance du produit intérieur brut (PIB) réel est ressortie à 6,6%, en glissement annuel, au premier trimestre 2017 après 6,5% le trimestre précédent, sous l’effet de la vigueur de la demande intérieure indique le rapport. Pour l’ensemble de l’année 2017, le PIB de l’Union progresserait de 6,9%, après 6,7% en 2016, soutenu principalement par les secteurs tertiaire et secondaire.
Il a été pointé également le relèvement du taux d’inflation en zone UEMOA, redevenu positif après deux trimestres consécutifs de baisse, passant de -0,3% un trimestre plus tôt à 0,8% au premier trimestre 2017, en relation avec la hausse des prix des produits alimentaires, des services de logement ainsi que des tarifs de transport.
Pour couronner le tout, les membres du Conseil des Ministres ont noté avec satisfaction le fait que l’ensemble des Etats membres de l’Union ont désormais adopté des programmes économiques et financiers soutenus par le Fonds Monétaire International (FMI). Cette situation traduit la volonté des pays de mettre en œuvre des politiques macroéconomiques rigoureuses, en vue de consolider la croissance économique durable et inclusive. A cet effet, le Conseil a encouragé les Etats membres à poursuivre les efforts pour assurer la viabilité budgétaire, la qualité des investissements publics et le développement du secteur privé. « En outre, ils ont réitéré la nécessité de renforcer la mobilisation des recettes fiscales et de rationaliser les dépenses publiques, afin d’imprimer au déficit budgétaire une orientation lui permettant de s’inscrire dans le respect de la norme communautaire de 3,0% du PIB à l’horizon 2019. Au cours de la dite rencontre, le Conseil a également examiné et adopté le plan d’actions pour le renforcement du rapatriement des recettes d’exportation dans les Etats membres de l’UEMOA. »
Toute autre chose, c’est l’examen et l’adoption par le Conseil, de la décision fixant les taux de contribution des adhérents au Fonds de Garantie des Dépôts dans l’Union Monétaire Ouest Africaine et les plafonds d’indemnisation des titulaires des dépôts éligibles. L’adoption de ce texte permet au Fonds de franchir une étape importante dans le processus de son opérationnalisation.
Les participants ont été informés de l’évolution de la balance des paiements et de la position extérieure globale régionales au titre de l’année 2015 ainsi que de l’état d’avancement du projet de promotion des Bureaux d’Information sur le Crédit (BIC) dans l’UEMOA.
Le Conseil des Ministres a été placé sous la Présidence de Monsieur Amadou BA, Ministre de l’Economie, des Finances et du Plan de la République du Sénégal, son Président en exercice. Il a servi de cadre d’élaboration de recommandations au titre de la BOAD, de la commission de l’UMOA et du CREPMF.
 

Balguissa Sawadogo

Ecodufaso.com/ecodafrik.com

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles