Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Croissance inclusive: Les autorités burkinabè plaident pour le financement de plusieurs projets à Abidjan

Aperçu de la délégation burkinabè

Une délégation burkinabè participe à la table ronde sur le financement des projets du Plan directeur de l’aménagement des Corridors pour l’Anneau de Croissance en Afrique de l’Ouest (CACAO), ouverte ce jeudi 18 juillet 2019 à Abidjan, en Côte d’Ivoire. Cette rencontre se tient sous l’égide de l’Union économique et monétaire ouest-africaine, en partenariat avec l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA). Les émissaires burkinabè, composés de membres du gouvernement et de cadres, y ont présenté les potentialités et les projets hautement prioritaires du pays. 

Le Burkina Faso a identifié six (06) secteurs hautement prioritaires dans le cadre du Plan directeur de l’aménagement des Corridors pour l’Anneau de Croissance en Afrique de l’Ouest (CACAO) : l’agriculture, l’énergie, les routes et infrastructures, les transports, l’industrie et le commerce. La table ronde pour le financement des projets de ces secteurs s’est ouverte ce jeudi 18 juillet 2019, à Abidjan en République de Côte d’Ivoire.

Le ministre de l’Agriculture et des Aménagements Hydro-agricoles, Salifou OUEDRAOGO, est porteur de cinq (05) projets dont le financement à mobiliser est estimé à 1 067 milliards de francs CFA. Ce portefeuille est composé de l’appui à la mise en place de l’agropole du Sourou, du projet de développement de l’agropole de Samendeni, du Corridor de Croissance du Pôle de Bagré. Le projet de développement de la mécanisation agricole et de soutien au secteur hydraulique et la Centrale d’approvisionnement en intrants et matériels agricoles ont également été présentés à la table ronde. La mise en œuvre de ces projets va améliorer la production et la productivité agricoles à travers les aménagements hydro-agricoles, la mécanisation et l’accès aux intrants de qualité.

Dans le secteur industriel, l’aménagement et la viabilisation des zones industrielles de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso préoccupent les autorités burkinabè. Les financements à mobiliser se chiffrent à 13, 6 milliards de francs CFA. Dans le secteur de l’énergie, la construction de la ligne de transport d’énergie électrique interconnectée entre Kompienga et Porga au Bénin et la réalisation des pipelines multi-produits de transport d’hydrocarbures Ferekessedougou-Ouagadougou et Bulpe (Ghana)-Ouagadougou nécessitent la mobilisation de plus de 480, 7 milliards de francs CFA.

Le ministre des Infrastructures, Eric BOUGMA, a présenté plusieurs projets routiers, ferroviaires et logistiques.

L’ensemble des besoins en financements du Burkina Faso est évalué à 2 810 milliards de francs CFA.  Pour les acteurs du Plan directeur de l’aménagement des Corridors pour l’Anneau de Croissance en Afrique de l’Ouest, ces projets incarnent des espoirs d’une croissance inclusive.

Le CACAO regroupe cinq pays : le Burkina Faso, le Bénin, la Côte d’Ivoire, le Togo et le Ghana. Le Plan Directeur a été réalisé grâce à l’appui technique et financier de la JICA.

DCPM/MAAH

Annonce publicitaire