Connecte-toi avec nous

Développement

   |

Croissance économique-Gouvernance: Des sommités africaines des sciences économiques en conclave à Ouaga

Le Centre d’Etudes, de Documentation et de Recherche Economique et Sociales (CEDRES) a tenu les 19 et 20 Octobre un colloque International à Ouagadougou, qui a réuni de grands noms africains des sciences économiques et de gestion autour du thème « Institutions, gouvernance et développement économique en Afrique ».
 
« L’Afrique n’a pas besoin d’Hommes forts mais elle a besoin d’institutions fortes. » Cette assertion de l’ancien Président américain Barack Obama, citée par le Pr Idrissa Ouédraogo, Directeur du CEDRES, a planté le décor du Colloque International du CEDRES qui pose la problématique de la gouvernance, des institutions et de la croissance économique en Afrique au cœur des échanges. Le colloque a réuni des chercheurs, des décideurs publics et privés, partenaires au développement et Organisations de la Société Civile. Il s’est articulé autour de trois axes « la gouvernance et politique économique, la qualité des institutions gouvernance et développement et la gouvernance et développement du secteur privé ».
Le Pr. Ouédraogo a expliqué que le colloque se tient dans un contexte ou les économies africaines ont besoin de changements profonds. C’est pourquoi selon lui, la question de la qualité des institutions et de la gouvernance sont intimement liées. Il a noté l’importance de la contribution des chercheurs pour la relance économique en Afrique et au particulièrement au Burkina Faso qui accueille le présent colloque International.
Il s’agit entre autres pour les chercheurs africains venus de divers pays de réfléchir sur les questions des institutions et de la gouvernance afin de faire des propositions des reformes pour améliorer le développement économique des Etats a-t-il précisé au cours de la cérémonie d’ouverture.
Le Premier Ministre Paul Kaba Thiéba, a félicité la tenue d’un tel colloque. Il faut changer notre vision du service public a -t-il expliqué. Pour le chef du gouvernement burkinabè, il faut faire des reformes pour améliorer la gouvernance administrative et politique afin de mettre des services de qualité au profit des populations. L’administration doit se rendre compte ce que nous délivrons mettre un service public doit être de qualité car c’est le droit de la population a-t-il martelé.
Le ministre en charge de l’Economie, Hadizatou Coulibaly/Sori, a invité les chercheurs à mener les réflexion en tenant compte du cadre de mise en œuvre du PNDES afin d’améliorer ce qui est déjà fait.
 
Le Pr. Ouédraogo a souligné que les conclusions du colloque seront publiées dans des journaux scientifiques.
 
 

Balguissa Sawadogo

Ecodufaso.com/Ecodafrik.Com

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

 

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles