Connecte-toi avec nous

Finances

   |

Crise au ministère de l’Economie et des Finances : « Nous voulons le respect de la parole donnée » SYNAFI

Le Syndicat National des Agents des Finances (SYNAFI) a tenu le lundi 10 août une conférence de presse au sein de l’Education Ouvrière. Objectif apporter des éclaircis sur la sortie de la ministre déléguée en charge du Budget Mme Aminata Bambara/Bila et la crise qui secoue dernièrement leur ministère de tutelle.

« Nous sommes un syndicat responsable nous n’avons jamais adressé de tels propos ni même tenter d’agresser Mme la ministre comme celle-ci a fait cas dans les médias» ces propos fermes, sont ceux de M. Oumtana Souleymane, chargé à la mobilisation et à la communication du SYNAFI. Ils ont constitué l’essentiel du contenu du message de la conférence de presse organisé par le syndicat. Et par la présente, le syndicat dit avoir observé « du mépris à l’endroit du SYNAFI, un discours dangereux et un discours d’intoxication » à travers les propos tenus par Mme la ministre en charge du Budget, Mme Aminata Bambara/ Bila lors de sa dernière sortie. Selon les conférenciers, la rupture du dialogue depuis le début de la crise sur l’application du Protocole d’accord de 2011 sur le Fonds Commun, est la seule explication qui a conduit le syndicat à déserter les bureaux. Le syndicat a tenu à faire entendre sa voix et expliquer d’avantage à l’opinion publique leur ras le bol quant à cette crise qui les oppose à leurs ministères de tutelle depuis 2005. M. Oumtana retrace l’historique. Selon lui, le ministère de l’Economie et des Finances est marqué par une crise cyclique depuis 2015. Et c’est surtout les agents des structures autres que les régis de recettes. Il s’agit de tous ceux qui s’occupent des dépenses hors mis les recettes et le trésor a-t-il expliqué. Cette crise concerne en effet ceux qui ont l’attribution essentielle des ressources extérieures à travers la Direction Générale de la coopération, et l’exécution de la dépense publique à travers la Direction Général du contrôle des marchés publics la DGP, l’élaboration du Budget de l’Etat qui est confiée à la Direction générale du Budget a résumé M. Oumtana.
Le contexte ainsi planté, la conférence de presse a servi de tribune une fois de plus pour rappeler les raisons essentielles ayant conduit le syndicat hors des bureaux. En effet, « le vrai problème c’est la discrimination dont nous sommes victimes dans l’allocation de ces motivations du Fonds Commun» a martelé M. Oumtana. Et nous l’avons toujours clamé et ça toujours été à l’origine des différentes crises cycliques que nous avons connues, notamment en 2005, 2008, 2011 a-t-il ajouté. Ces différentes crises avaient fait l’objet d’un consensus aboutissant à la signature d’un protocole d’accord en 2011. Mais le véritable problème aujourd’hui est l’application « équitable » du Protocole. En attendant, avant que nous ne quittions les lieux le premier responsable du SYNAFI, M. Mohamed Sawadogo, qui était en pourparlers avec les responsables du ministère est arrivé avant la fin de la rencontre. Cependant à en croire M. Sawadogo, « aucune proposition concrète n’est sortie de cette rencontre avec les premiers responsables du minsitère ». C’est pourquoi, le mot d’ordre initial reste maintenu soit un sit-in les 11, 12 et 13 août 2015 et des grèves les 19 et 20 août ainsi que les 25, 26, et 27 août 2015.

Balguissa Sawadogo
Ecodufaso.com/ Groupe Ecodafrik

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

 

 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles