Connecte-toi avec nous

Finances

   |

Crédit bancaire : Comment y recourir ?

Vous avez un important projet à mettre en œuvre (Achat d’une voiture, construction d’une maison, lancement d’une activité commerciale,…) mais les moyens vous font défaut. Vous avez la possibilité d’emprunter de l’argent auprès de votre banque. Toutefois, vous devez remplir un ensemble de conditions dont l’une des plus importantes est celle d’être solvable. C’est à dire que vous devriez être à mesure de rembourser le crédit selon l’échéancier fixé de commun accord avec votre banque. Examinons les différents contours du crédit bancaire.

Un crédit bancaire est une somme d’argent que la banque met à la disposition de son client en contrepartie de plusieurs mensualités échelonnées dans le temps. Pour que la banque puisse octroyer le crédit, il est utile de lui fournir des garanties financières ou matérielles. En général, pour les travailleurs burkinabè, les documents qui sont demandés sont les trois derniers bulletins de salaire, le contrat de travail, la photocopie de la carte d’identité, la fiche de domiciliation bancaire dûment signée par l’employeur, l’employé et la banque. Cette fiche précise les modalités d’octroi et de remboursement du prêt. C’est un document préalable à l’accord définitif de prêt. Le prêt est généralement remboursé avec un intérêt. Cet intérêt est fonction du type de prêt (personnel, entreprise) , du montant et de la banque. Le remboursement peut se faire selon l’échéancier fixé ou par anticipation. Cette dernière option est parfois payante. En tous les cas, il est recommandé de s’informer dans les moindres détails auprès de sa banque avant de s’engager. Lorsque le client ne remplit pas tous les critères, le crédit est automatiquement refusé. Ce refus peut être la conséquence de l’insuffisance du revenu mensuel, de l’atteinte du taux d’endettement fixé par la réglementation, de l’existence de l’étiquette de « mauvais payeur », de l’absence ou de l’insuffisance de l’hypothèque (pour un crédit immobilier), etc.

Les alternatives au prêt

Quand les banques refusent à leur client l’octroi d’un crédit pour plusieurs raisons, dont celles citées plus haut, le client est automatiquement confronté à une situation d’ambiguïté. Mais en dehors de la solution de financement bancaire, il existe plusieurs alternatives de financement dont principalement les emprunteurs particuliers, les facilités de caisse et les découverts, l’hypothèque d’un bien exploitable (dans certains pays),etc. Les emprunteurs particuliers sont des personnes qui disposent de fonds importants et qui désirent les fructifier à travers un taux d’intérêt créditeur. Ils proposent leurs services de financement en contrepartie d’annuités fixes majorées d’un taux d’intérêt convenu au départ. La facilité de caisse ou le découvert sont des montants que la banque peut accorder au client sur son compte bancaire en contrepartie des frais et commissions. À titre d’exemple, un client qui a un salaire de 300 000, viré mensuellement à la banque, peut demander une avance pouvant aller jusqu’à 80% de ce même salaire (240 000).Il ne s’agit pas d’un crédit standard, mais d’une avance remboursable sur le salaire du mois d’après. Dans certains pays, un client, se voyant refuser un crédit bancaire, a la possibilité d’hypothéquer un bien à un particulier en contrepartie d’un petit capital de réservation du bien et des mensualités sous forme de loyers. Le client a toujours la possibilité de récupérer son bien, quand il le souhaite, toutefois, il sera invité à rembourser le capital de réservation au locataire. En résumé, un demandeur de crédit, avant de contacter la banque ou un organisme de crédit, doit évaluer sa capacité à rembourser le crédit. C’est un exercice parfois difficile à faire. Certaines personnes pensent ne pas avoir de difficultés pour rembourser, et se retrouvent dans des situations compliquées. Le principal danger d’un mauvais crédit, c’est le surendettement. C’est à dire qu’on n’a plus assez d’entrées d’argent pour payer ses dettes. Dans cette situation, vos biens peuvent être saisis et vendus pour le remboursement. Vigilance donc !

Aimé Florentin BATIONO
Ecodufaso/ Groupe Ecodafrik

Annonce publicitaire
Lecture en continue
Commentez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


 

slide

NEWSLETTER

Recevez gratuitement notre newsletter

récents articles